Now Reading:
Nord-Kivu : les raisons de l’interdiction de veillées pascales dans toutes les paroisses catholiques à Goma

Nord-Kivu : les raisons de l’interdiction de veillées pascales dans toutes les paroisses catholiques à Goma

Tenant compte de la menace terroriste qui pèse sur cette ville touristique à l’Est de la République Démocratique du Congo, toutes les veillées de prière sont interdites dans les paroisses catholiques de la ville de Goma, chef-lieu du Nord-Kivu en marge de festivités liées à la fête de la résurrection du Seigneur Jésus-Christ sauveur du monde pour les chrétiens, selon la tradition de l’église.

Cette nouvelle troublante a était a été relayée par l’évêque du diocèse de Goma, Monseigneur Willy Ngumbi dans un communiqué rendu public le mardi dernier 12 avril signé par son chancelier, et dont une copie est parvenue à ce mercredi 13 avril 2022 à lesvolcansnews.net

À en croire le chef de l’église au niveau local, cette prise de décision est motivée par des raisons sécuritaires et des restrictions du gouvernement concernant principalement, le couvre-feu.

Cependant, toutes les activités dans les églises ne dépasseront plus 20h00′ heure locale, pour rester dans le temps imparti par les autorités de l’état de siège.

« Étant donné que les restrictions du gouvernement concernant le couvre-feu allant de 22heures à 5heures du matin, sont encore d’actualité, les curés sont priés d’organiser les célébrations Pascales du jeudi, vendredi et samedi saint tout en sachant qu’aucune célébration ne doit pas aller au delà de 20heures 30minutes » lit-on dans ce communiqué qui porte la signature de l’abbé Christian Kisonia.

Il convient de signaler en outre que, le mouvement néo catéchuménat qui a donne une grande valeur à la veillée pascale, est également soumis à cette restriction. Et cette mesure arrive au moment où la ville de Goma aussi concernée par l’état de siège, fait face à une intensification du terrorisme inédit.

Pour rappel, un engin explosif a récemment éclaté dans un bistrot en ville de Goma, engendra aunsi la mort d’au moins 6 personnes parmi lesquelles, un officier militaire et son épouse. Un autre engin a été découvert au Camp militaire toujours à Goma.

Pour le moment, la population redoute un renforcement des mesures de restriction par les animateurs de du régime spécial de l’état de siège.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.