Now Reading:
Insécurité à Buleusa : « Nous demandons aux Forces Armées de la République de renforcer leur présence dans la région pour le besoin de la protection des populations civiles » (Hon Prince Kihangi)

Insécurité à Buleusa : « Nous demandons aux Forces Armées de la République de renforcer leur présence dans la région pour le besoin de la protection des populations civiles » (Hon Prince Kihangi)

Des affrontements ont été signalés entre groupes armés locaux ce vendredi, 14 janvier 2022 à Buleusa, chef-lieu du groupement Ikobo en territoire de Walikale au Nord-Kivu.

Dans un communiqué rendu public ce même vendredi à Goma, le député provincial Prince Kihangi a fait savoir que ces conflits armés continuent à pousser la population sur le chemin de l’exode.

« Le groupement IKOBO dans le Territoire de WALIKALE ne cesse d’être le terrain d’affrontements des groupes armés locaux. Ces conflits armés continuent à créer des déplacements massifs des populations et des violations des droits humains, » peut-on lire dans ce document.

Et de poursuivre,

« Pendant la journée de ce vendredi, 14 janvier 2022, vers 12heures locales, les deux groupes armés de Nduma Defense of Congo Rénové (NDC-R) de Guidon SHIMIRAYI MWISA et le Front Patriotique pour la Paix-Armée du Peuple (FPP/AP) de KASEREKA KABIDO se sont affronté à Buleusa le chef-lieu du groupement IKOBO. »

Le député provincial Prince Kihangi déplore cependant la mort d’un militaire FARDC lorsque son unité voulait intervenir pour protéger la population.

« Alors que les Forces Armées de la République voulaient intervenir pour empêcher les affrontements et protéger les populations civiles, un élément des forces loyalistes est tombé sur le champ d’honneur. Paix à l’âme de ce militaire qui mérite être honoré, à titre posthume, par la hiérarchie militaire. Les affrontements s’étendent depuis peu à la localité de Kanune. »

Cet élu du peuple plaide pour le renforcement de la présence militaire dans la zone pour protéger les civiles.

« Tout en condamnant ces agissements, nous exigeons la cessation immédiate des hostilités et demandons aux Forces Armées de la République de renforcer leur présence dans la région pour le besoin de la protection des populations civiles. »

Pour lui, le Programme de Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et Stabilisation (PDDRC-S) ne devait plus attendre enregistrer un seul mort parmi les populations civiles, les combattants et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.