Now Reading:
Guerre à l’Est de la RDC : Enfin, la rébellion du M23 accepte d’observer un cessez-le-feu dès ce mardi 7 mars 2023

Guerre à l’Est de la RDC : Enfin, la rébellion du M23 accepte d’observer un cessez-le-feu dès ce mardi 7 mars 2023

Le Mouvement du 23 mars (M23) accepte d’observer un cessez-le-feu à partir de ce mardi 7 mars 2023. C’est vraiment ce qu’indique un communiqué rendu public par son porte-parole politique Lawrence Kanyuka.

Celui-ci précise qu’un cessez-le-feu effectif entre en vigueur comme le prévoyait le cahier de charge de Luanda (Angola).

« La Direction du Mouvement du 23 Mars, en sigle M23, informe la Communauté Nationale et Internationale ce qui suit :

Conformément aux résultats des consultations entre le M23 et S.E. le Président João Manuel Gonçalves Lourenço, tenues à Luanda, Angola, et aux décisions prises lors de différents Sommets Régionaux tenus à Bujumbura, Nairobi et Addis-Abeba, tous destinés à trouver un solution pacifique au conflit en cours dans l’Est de la RDC, le M23 déclare un CESSEZ-LE-FEU EFFECTIF qui entre en vigueur ce Mardi 7 mars 2023 à 12h00 heure de Bunagana afin d’ouvrir la voie au dialogue direct avec le Gouvernement de Kinshasa, » peut-on lire dans ce communiqué.

Le même document ajoute que « le M23 saisit cette opportunité pour remercier tous les Dirigeants Régionaux qui ont fait des efforts pour écouter, comprendre ses problèmes et pour leurs efforts incessants afin rétablir la Paix et la Sécurité dans l’Est de la RDC. »

A travers ce communiqué, le M23 appelle les autres Dirigeants Régionaux et Partenaires Internationaux à ne ménager aucun effort pour contribuer aux initiatives en cours visant à restaurer la paix et la stabilité dans l’Est de la RDC et dans la Région dans son ensemble.

« Le M23 réitère son engagement à résoudre pacifiquement le conflit en cours dans l’Est de la RDC, mais se réserve également le plein droit de se défendre une fois attaqué par les forces de la coalition du Gouvernement de Kinshasa à savoir les FARDC, FDLR, NYATURA, APCLS, PARECO, NDC-R, MAI -MAI et MERCENAIRES. Le M23 ne ménagera aucun effort pour protéger les populations civiles et ses biens, » conclut ce communiqué.

Mais certains observateurs estiment qu’un autre grand problème réside au niveau du non engagement du M23 à travers ce communiqué, à se retirer des zones déjà conquises conformément à l’attente du gouvernement de Kinshasa et à l’accord de Luanda.

Il est important de signaler ici que ce communiqué intervient un jour après l’attaque aux mortiers du camps de la force de l’EAC abritant essentiellement des militaires Burundais aux environs de Mubambiro et la cité de Sake, occasionant des morts et des blessés parmi les civils dans la chefferie des Bahunde en territoire de Masisi.

La rédaction.

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.