Now Reading:
Nyiragongo : Soulèvement des sinistrés de la récente éruption pour dénoncer le détournement de tôles, don du gouvernement

Nyiragongo : Soulèvement des sinistrés de la récente éruption pour dénoncer le détournement de tôles, don du gouvernement

Plus d’une année après l’éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai, des milliers d’habitants des quartiers sinistrés se trouvent encore dans des campements de fortune en périphérie de Goma. Autour de l’école primaire de Kayembe en territoire de Nyiragongo et dans quelques quartiers du Nord de la ville de Goma, des familles déplorent un manque d’assistance et demandent à être relogées.

Se sentant déjà oubliés plus d’une année après, les sinistrés de la récente éruption du volcan nyiragongo ont envahi le route Nationale numéro 4, sur l’axe Goma Rutshuru et ont pris d’assaut le Bureau des autorités administratives du territoire de Nyiragongo l’avant midi de ce lundi 23 janvier 2023.

Ces opprimés se sont soulevés par ce geste, pour protester contre ce qu’ils qualifient de « détournement » de l’aide humanitaire de « 48 milles tôles » que le Gouvernement congolais leur avait promis en vue de la reconstruction de leurs maisons qui étaient calcinées par la lave du volcan.

Évoquant qu’ils ne cessent de mener un calvaire indescriptible dans leurs abris de fortune, ces sinistrés ont reçu par l’administrateur du territoire de Nyiragongo et le Chef de la Chefferie de Bukumu chez qui, ils d’ailleurs déposés leur mémorandum dans le quel ils exigent que ces tôles leurs parviennent tels que promis par le Gouvernement, le plus vite possible, faute de quoi, ils se réservent de passer à d’autres actions de grande envergures à l’avenir.


De leurs côtés l’Administrateur du territoire de Nyiragongo, le Colonel Patrick Iduma et le chef de la Chefferie de Bukumu, le Mwami Lebon Bakungu les ont apaisé leur promettant parvenir leurs revendications à qui de droit.

Pour rappel, dans la nuit du 22 au 23 mai, l’entrée en éruption inattendue du volcan Nyiragongo, situé à une quinzaine de kilomètres de la ville congolaise de Goma, a détruit plusieurs quartiers et fait 32 morts. Dans les jours qui ont suivi, la menace de nouvelles éruptions a entraîné le déplacement de milliers de personnes. Entre 900 et 2 500 habitations ont été détruites par la lave, selon les estimations de la Croix-Rouge. Ce nombre pourrait aller jusqu’à 4 000, selon les Nations unies qui citaient en juin les autorités de Goma.

A ces jours, il est difficile jusqu’à présent de savoir qui est cette autorité congolaise auteur de ce détournement.


Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.