Now Reading:
RDC – Culture : À la découverte de l’artiste musicien chrétien Ikoca Afumba Pacifique (Portrait)

RDC – Culture : À la découverte de l’artiste musicien chrétien Ikoca Afumba Pacifique (Portrait)

Ikoca Afumba Pacifique est deuxième d’une grande famille de huit enfants constituée de quatre garçons et quatre filles, dont il est l’aîné. De père Joseph Afumba et de mère Nyassa Foeb, il a vu le jour à Ndundu un certain jeudi 19 juin 1986.

Ikoca Afumba Pacifique est originaire de Baraka dans le territoire de Fizi au Sud-kivu. Ayant grandi dans la chaleur familiale, entourée des frères et soeurs, il a connu une enfance paisible, jouissant de besoins et de l’affection de ses parents.

De tempérament sanguin, il est doté du sens prononcé de leadership et d’un sens élevé d’entrepreneuriat tellement perceptible. Extraverti, il est très social et ouvert au public tant celui de fans de sa musique que celui qu’il côtoie dans ses activités quotidiennes.

Ikoca Afumba Pacifique a connu un cursus scolaire normal. En 2007, il décroche son diplôme d’Etat en section littéraire, option Latin-Philosophie au lycée Mwandu de Beni. Une année après, il se rend à l’Université Chrétienne Bilingue du Congo (UCBC) à Beni toujours, où il obtient sa licence en science de l’information et de la communication, dans le département de Journalisme, Édition et Multimédias (JEM).

Marié officiellement, Ikoca Afumba Pacifique est actuellement évangéliste et membre de l’équipe média au sein du Ministère Évangélique Œil (organisation, évangélisation, intercession et libération), une organisation chrétienne oeuvrant dans la réconciliation et la guérison des blessures internes et dont le siège social est localisé en ville cosmopolite de Beni, en République Démocratique du Congo.

Outre son talent d’auteur compositeur, il accuse aussi de l’aptitude dans la rédaction des sciences et la réalisation des films. C’est dans ce sens qu’il occupe le poste de Directeur du groupe cinématographique TNT-Movie Club, groupe qu’il a initié au sein de son université juste quelques semaines après y avoir débarqué.

Le groupe a à son actif deux films longs métrages dont ;
• Confidences Amères
• La Vendetta de Liz
Tous deux écrits et réalisés par lui. Comme la plupart des ceux qui sont nés dans une famille chrétienne, tout jeune il a fréquenté l’école de dimanche et c’est dans la chorale de l’école de dimanche de l’église 8 ème CEPAC / Bunia qu’ Ikoca Afumba Pacifique fait ses premiers pas dans la musique.

Il va ensuite intégrer l’une des chorales seniors de son église et vite, ses encadreurs ne tarderont pas à remarquer son talent. Ceux-ci lui accorderent quelques instants après de l’espace pour apprendre à la chorale quelques-unes des chansons tirées de son modeste répertoire des compositions.

Tout jeune, il fait preuve déjà du goût pour notamment le RnB, le Slow, le Pop, le Rageai styles dans lesquels il s’acharne à couler ses inspirations et au fil du temps il a été au top des progrès évidents. En 2003, lorsque la guerre éclate dans la ville de Bunia (En province de l’Ituri), sa famille se déplace et s’installe à Beni ville au Nord-Kivu.

L’aventure continue. Avec trois amis, un garçon et deux filles (Grâce Roméo, Thérèse Shabani et Lama M’Luba), il crée le groupe musical « Les affranchis ». Ensemble ils tentent quelques travaux en studio dans les années 2005. Mais l’album n’aboutira pas. Entre 2005 et 2013, il est successivement dirigeant de la chorale du Centre Francophone de la 8 ème CEPAC.

Et également, co-dirigeant de la chorale du service Anglophone de la la Ceca-20 Beni pendant quelques mois et dirigeant de l’Union Musicale du Centre Francophone Arche de l’alliance Beni. En 2009 il participe à un festival organisé par le service urbain de la culture et des arts et qui mis aux prises les principales figures de la musique de la ville de Beni.

Il sera sacré meilleur chanteur. Constant dans sa lutte, il entreprend par la suite plusieurs autres enregistremens en solo dont les morceaux de l’album « Méritocratie » enregistré pour la plupart depuis 2011 à Goma. Trois ans plus tard il sort, dans le cadre des activités du ministère évangélique Œil, l’album « Saba Mara Sabini » ( qui veut dire en français 7×7), dont 90 % des chansons exhortent sur le pardon.

Les chansons de ce dernier album et du précédent sont toutes disponibles en ligne sur iTunes, Amazon, Spotify et autres sites de streaming sous le titre « Méritocratie » depuis déjà 7 ans. En marge de l’album Saba Mara Sabini, Ikoca Afumba Pacifique a aussi enregistré en featuring avec les artistes Rogatien Milord, Fonkoji et Mélissa de Goma la chanson S.O.S, qui est un plaidoyer en faveur des artistes locaux qui évoluent dans le Ghetto faute de soutien. Ou soit, qui souffrent de l’insuffisance de promotion.

Cela dans le cadre du lancement de la structure Sanaa Forward, une Asbl culturelle dont il est initiateur et qui se veut la défenseuse et la promotrice des talents locaux évoluant notamment ; dans les domaines de la musique et du cinéma. Ikoca Afumba Pacifique aime pratiquement la couleur jaune. Son plat préféré est le riz au haricot.

Pour clore, il a pour principe la citation ci-après dont il est lui même auteur : « Devant un obstacle l’eau prend son temps, soit elle déborde et passe par dessus l’obstacle, soit elle le contourne, soit elle se fraye un chemin au travers de l’obstacle et poursuit son chemin ».

PAUL ZAÏDI

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.