Now Reading:
Représentation de la femme : le mouvement Rien Sans Les Femmes mobilise autour du projet ‘Tufaulu Pamoja’

Représentation de la femme : le mouvement Rien Sans Les Femmes mobilise autour du projet ‘Tufaulu Pamoja’

Un atelier d’appropriation du projet ‘Tufaulu Pamoja’ a été organisé ce vendredi 5 mars à Goma. C’était à l’initiative du mouvement ‘Rien sans les femmes, RSLF’ en collaboration avec l’Organisation ‘Congolese Family for Joy’ avec l’appui de l’Ong CAFOD.

L’atelier a réuni une quinzaine de participants dont des délégués du gouvernement, du secrétariat provincial de la résolution 1325, de partis politiques, du RSLF et des organisations de la société civile (OSC).

Rien sans les femmes a organisé l’activité pour faire comprendre et approprier les participants le projet ’Tufaulu Pamoja’. Ce projet a été initié par l’Ong CAFOD qui vient de bénéficier, sur 3 ans, d’un financement de l’ambassade de Suède à Kinshasa.

Ce projet qui sera mis en œuvre en partenariat avec la commission épiscopale Justice et Paix (CEJP) se propose d’assurer une voix et une représentation forte des femmes et des jeunes dans les sphères de décisions et dans les processus de paix, à tous les niveaux en RDC.  

Les participants à l’atelier de ce vendredi de RSLF figurent parmi les bénéficiaires directs du projet ‘Tufaulu Pamoja’ exécuté dans 8 provinces de la RDC dont le Nord-Kivu. Ces bénéficiaires sont 11 points de coordination du mouvement Rien Sans Les Femmes (RSLF) dans 9 provinces et 8 plateformes provinciales de jeunes dans 8 provinces.

L’espérance de Nelly Kieya

La point focal au Nord-Kivu de RSLF espère voir le projet ‘Tufaulu Pamoja’ en venir à bout de la non prise en compte de la voix de femmes et de jeunes. Leur participation équitable dans les instances décisionnelles et les processus de paix est prévue par la résolution 1325 de l’Onu.

Ces couches de populations doivent apporter leur contribution qui rejoint d’ailleurs le sens du projet ‘Tufaulu Pamoja’ qui se traduit en français par ‘Réussir ensemble’, laisse entendre Nelly Kieya, qui est également la coordonnatrice de l’organisation ‘Congolese family for Joy’

Les femmes qui sont, par exemple, les grandes victimes des situations de guerre, selon la résolution 1325, peuvent avoir à dire dans le processus de résolution des conflits. Avec les jeunes, le projet ‘Tufaulu Pamoja’ entend que leur représentation forte se traduise dans le concret par des politiques et une législation solide, la promotion de l’égalité du genre, l’inclusion des femmes et des jeunes, la consolidation de la paix et leur développement socio-économique dans les 8 provinces retenues.   

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.