Now Reading:
RDC-Culture : La virginité de la femme est une gourde de miel qu’il ne faut pas casser avant le mariage.

RDC-Culture : La virginité de la femme est une gourde de miel qu’il ne faut pas casser avant le mariage.

« La virginité d’une femme est précieuse et la perdre peut lourdement affecter son avenir social, et peu importe ce qu’une femme a accompli dans sa vie, on juge de sa valeur à partir de cette membrane très fragile qui est sans aucun doute, l’hymen. Les raisons qui justifient sa sacralisation sont religieuses et sociales », a indiqué à lesvolcansnews.net vendredi 7 août dernier, M. Kambale Malighene Adolphe, Coordonnateur de l’ONG-ACCORD qui assure la prise en charge de femmes vulnérables et victimes d’atrocités de conflits armés au Nord-Kivu.

A l’en croire, Si le rite du drap nuptial, sur lequel une tâche de sang atteste de la chasteté de la femme, est une espèce en voie de disparition, la majorité des hommes exigent toujours la Virginité avant le mariage.

Puisqu’en se référant à la tradition du mariage en République Démocratique du Congo et selon les modalités de la culture Africaine liées à ce sujet, l’honneur de la famille se mesure à la Virginité de la femme. Mais également, dans certains milieux, une fille non vierge est aussitôt assimilée à une prostituée. Aussi, les femmes qui ont déjà eu une expérience sexuelle, la sexualité dans le mariage peut s’avérer tout aussi problématique.

Kambale Malighene Adolphe estime que, cet impératif matrimonial a survécu tant bien que mal à la modernité et semble avoir trouvé une seconde vie à cause de raisons sociales, et les filles de la jeune génération se laissent entraîner par leurs beautés corporelle, tout en ignorant le principe de l’abstinence.

Signalons en outre qu’aujourd’hui, le célibat étant prolongé, il est difficile pour une fille de rester chaste jusqu’au mariage. Et la virginité reste difficile à préserver dans un contexte de difficultés financières dans la famille. Et plusieurs hommes arrivent à divorcer forcément dans la phase initiale de leur mariage, après avoir découvert que la femme avait déjà perdue son intimité depuis belle lurette.

Ce qui est étonnant se résume dans l’option que, les hommes oublient très facilement les abus sexuels commis auprès des filles pendant l’âge d’or de leur Jeunesse, ces derniers ne jure qu’une femme vierge pour le mariage.

PAUL ZAIDI

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.