Kalehe : un élément muzulando tue son collègue et blesse un civil à Bunyakiri

Posted on



Un jeune combattant « Muzalendo » du groupe Mwenyeasili a été tué par balles tirées par son collègue et un civile a été  blessé par balles, la soirée de ce samedi 22 juin, aux environs de 16 h à Bulambika / Bunyakiri, groupement de Kalima dans la chefferie de Buhavu en territoire de Kalehe (Sud-Kivu).

L’évènement malheureux a été vécu aux heures d’après-midi quand le responsable du groupe armé Raiya Mutomboki (Mwenyeasili) se rendait en Bulambika où il a eu des mésententes avec certains jeunes de la place, fait savoir le cadre de concertation territorial de la société civile de Kalehe.

« C’était aux environs de 15h que le seigneur de guerre MWENYEASILI, responsable du groupe Raiya Mutomboki qui porte son nom ( Mwenyeasili) tous actuellement appelé Wazalendo, est arrivé à Bulambika avec plus de dix éléments muni à peu près de 10 armes. Aux environs de 16h , il est allé aux maisons de passages / Hôtel chez NAFISI et chez BIDOLE  pour vouloir arrêter certains jeunes vendeurs de la viande grillée communément appelé (Bitogondi, Mishito)… En pleine arrestation en question, ils ont commencé les disputes avec ces jeunes, où sans hésitation, l’ un de ses  éléments Wazalendo a tiré à bout portant sur ces jeunes, fort malheureusement, c’est son collègue Muzalendo toujours de leur équipe qui a été touché et décédé sur place par balles à la même minute et le gérant de monsieur BIDOLE au nom de DINGO âgé à peu près de 25 ans a été brièvement blessé par balles et transféré à l’hôpital Général de Bunyakiri », rapporte Delphin Birimbi, acteur de la société civile civile et activiste de droits humains à Kalehe.

Cependant, de la sortie de Mwenyeasili dans le centre de Bulambika avec la dépouille mortelle de son élément décédé,  encours de chemin, il a emporté plus de 7 chèvres de la population dans certains villages où il a passé, ajoute notre source.

Face à cette situation, le  Cadre de Concertation territorial de la société civile de Kalehe « CCTSCkalehe » continue à plaider pour le retrait dans toutes les agglomérations du territoire de Kalehe, tous les éléments Wazalendo et FARDC incontrôlés pour les amener dans des positions éloignées des civiles en limite avec le territoire voisin de Masisi, mais également à la justice Militaire, de punir tous les malfaiteurs impliqués dans de cas  d’assassinats, tortures, extorsion des biens de la population, ceci pour contribuer à la restauration de l’autorité de l’État dans cette partie de la province.

Jackson Luanda Maliyabwana

  • Share

0 Comments

Leave a comment