Now Reading:
Recherche de la paix à Djugu : la communauté Nyali Kilo prête à dialoguer mais en une seule condition, laquelle ?

Recherche de la paix à Djugu : la communauté Nyali Kilo prête à dialoguer mais en une seule condition, laquelle ?

La communauté Nyali Kilo dit être prête à dialoguer avec tous les antagonistes que ce soit pour le retour définitif de la paix dans le territoire de Djugu précisément en secteur de Banyali Kilo, situé au nord de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri au nord-est de la République Démocratique du Congo.

Position exprimée ce lundi 10 juin 2024 par son président dans une déclaration faite devant la presse. Dans cette déclaration, la condition reste une seule pour accepter ce dialogue : « Libération de 13 groupements du secteur de Banyali Kilo occupés illégalement par la CODECO…..».

« [….] Pour clore, le peuple Nyali Kilo étant legendairement pacifique est prête à dialoguer comme d’aucuns ont élu le voeu à ce jour, sauf qu’à une seule condition : Libération de nos entités (13 groupements) occupés illégalement par les miliciens de CODECO car selon notre coutume, on ne dialogue pas pendant que le serpent est dans la maison » a laissé le docteur Vital Tungulo ayant procédé à la lecture de cette déclaration.

Le secteur de Banyali Kilo, la plus victime de la CODECO depuis 2019 ?

À en croire le docteur Vital Tungulo, près de 4 000 personnes ont été tuées depuis 2019 dont certaines enterrées dans plus de 20 fosses communes disséminées dans plusieurs localités de cette partie du territoire de Djugu et ce, dans plus de 168 attaques documentées.

Outre ce bilan humain, le secteur de Banyali Kilo a vu ses 10 centres de santé, plus de 28 écoles primaires et 11 du secondaire être incendiés occasionnant ainsi le déplacement de 90 % de populations Nyali et autres vers Bunia pour les unes et Mungbwalu pour les autres.

L’acte considéré par plus d’une personne comme crime contre l’humanité est celui du 17 août 2021, soit près de 4 mois après l’entrée en vigueur de l’état de siège, consistant à l’incendie de l’hôpital général d’Itendey qui était à peine réhabilité et équipé par certains bailleurs pour un montant estimé à plus d’un million de dollars américains.

« [….]depuis 2019,…..près de 4 000 personnes tuées dont certaines enterrées dans plus de 20 fosses communes notamment aux villages Lisey, Kilo état, Kilo mission, Plutô, Camp Blanquette, Bunzenzele, Poipo-Wazabo, Mayalibo 2, Itendey, Toko, Digene, Kabakaba …. » lit-on dans cette déclaration en réaction à celle de la communauté Lori du 07 juin dernier.

Chutant ses propos, le docteur Vital Tungulo fait savoir que cette déclaration est une interpellation à tout le monde qui croit au retour de la paix en province de l’Ituri.

Nickson MANZEKELE

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.