Now Reading:
LIGUE DES CHAMPIONS :  REAL MADRID VS MANCHESTER CITY MATCH COMPLÈTEMENT FOU

LIGUE DES CHAMPIONS :  REAL MADRID VS MANCHESTER CITY MATCH COMPLÈTEMENT FOU

On se souviendra longtemps de ce quart de finale aller de Ligue des champions. Le Real Madrid et Manchester City se sont séparés sur un match nul (3-3) au terme d’une rencontre totalement folle mardi soir, au Bernabeu. Les Citizens ont mené 1-0 puis 3-2, les Merengue ont su réagir à chaque fois. Le match retour en Angleterre s’annonce passionnant.

Grandiose et à rebondissement. On n’a pas été déçu par le choc de la saison en ce quart de finale de la Ligue des champions, entre le Real Madrid et Manchester City au stade Santiago Bernabeu. D’abord menés, les partenaires d’Eduardo Camavinga ont repris les devants avant de faiblir en seconde période et de se faire dépasser. Mais Federico Valverde, auteur d’un des bijoux de la soirée, a finalement remis les deux équipes à égalité (3-3) pour préserver un suspense total avant le match retour dans une semaine.

Les Merengues et les Cityzens n’ont pas dérogé à leurs bonnes habitudes, en nous offrant un spectacle d’une rare intensité ce mardi. Cela a commencé très vite, sur un coup franc joué malicieusement par Bernardo Silva, qui a surpris Andriy Lunin d’une frappe du gauche d’entrée de match (0-1, 2e). Malmené par les Sky Blues, le club aux 14 Ligues des champions a fait ce qu’il fait de mieux en C1 : revenir de nulle part.

TROIS BUTS SPLENDIDES EN SECONDE PÉRIODE


Et c’est l’un des trois Français titulaires côté madrilène au coup d’envoi, Eduardo Camavinga (avec Aurélien Tchouaméni et Ferland Mendy), qui a sonné la révolte. Certes avec énormément de réussite. Sa frappe puissante du gauche depuis l’extérieur de la surface a été déviée par Ruben Dias dans son propre but (1-1, 12e). L’équipe de Pep Guardiola a eu à peine le temps de respirer qu’un contre parfaitement emmené par Rodrygo a remis les Espagnols devant (2-1, 14e).

Après une fin de première période où les deux équipes se sont rendu coup pour coup et un début de second acte où le Real a manqué trois occasions de prendre les devants (53e, 55e, 56e), la troupe de Carlo Ancelotti a faibli physiquement après l’heure de jeu et perdu de plus en plus de ballons dans son camp. Logiquement, City est revenu d’une frappe magique, en lucarne gauche, de Phil Foden (2-2, 66e). Sa me ppp

VALVERDE, UN CHEF-D’ŒUVRE POUR CONCLURE LA SOIRÉE

L’international anglais a été rapidement imité par… Josko Gvardiol. Le défenseur croate, qui n’avait encore jamais marqué depuis son arrivée en Angleterre, a décoché une frappe parfaitement placée du droit pour mettre un coup derrière la tête du Real (2-3, 71e). Dans ce duel de titans, le Real ne pouvait pas en rester là.

Valverde a parachevé le spectacle d’une reprise surpuissante du droit, flashée à 108 km/h, qui n’a laissé aucune chance à Stefan Ortega, encore préféré à Ederson, de retour de blessure, dans le but anglais (3-3, 79e). Alors que De Bruyne est resté sur le banc, les deux équipes se sont quittées dos à dos, avant une deuxième manche que l’on espère aussi enthousiasmante, mercredi prochain à l’Etihad Stadium.

Article tiers

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.