Now Reading:
Attaque de Galay par CODECO : l’armée parle « d’un sale boulot semblable à celui des agresseurs de la RDC  »

Attaque de Galay par CODECO : l’armée parle « d’un sale boulot semblable à celui des agresseurs de la RDC  »

Des éléments de la milice CODECO ont attaqué ce samedi 06 avril 2024, le village Galay du groupement Mabilindeyi en secteur de Banyali Kilo dans le territoire de Djugu, vous l’avez certainement lu dans notre précédente publication.



Face à cette attaque qui intervient le jour que la RDC commémore le combat de la liberté et souveraineté mené par Simon Kimbangu, l’armée sort de son silence pour condamner cette attaque.

D’après le porte parole du commandement secteur opérationnel Ituri, la milice CODECO vient d’opérer un travail du Rwanda, M23 et consorts car c’est inadmissible qu’un congolais ou un groupe de congolais tue son compatriote pour des fins sans raison.

« Tout celui qui déstabilise, qui tue le congolais quelque soit les problèmes , il est M23. Il fait que le travail du Rwanda en tuant le congolais. La milice CODECO vient encore de faire le sale boulot du Rwanda, celui d’endeuiller les congolais de l’Ituri » qualifie le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi quelques heures après cette attaque de Galay.

Parlant aussi d’une trahison vis-à-vis de l’état Congolais, le conseiller en communication du gouverneur militaire de l’Ituri rassure que la réponse sera farouche à leur égard et que les miliciens CODECO seront traités au même titre que l’agresseur de ce pays géré par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« Un groupe de congolais vient de trahir le congolais en tuant lâchement cette population innocente. Ils serons traités et détruits méchamment au même titre que l’agresseur de la RDC. Il s’agit ici du Rwandais et consorts » poursuit Jules Ngongo.

Néanmoins, au nom du lieutenant général Luboya N’kashama Johnny commandant des opérations en province, l’armée compatit avec les familles touchées et directement et indirectement par cette tragédie sanglante.

« Nous compatissons avec les familles de victimes, au nom de l’administration militaire, ils doivent savoir que tôt ou tard les auteurs de ces tueries seront punis » chute le porte parole du gouvernement provincial durant ce régime de l’état de siège.

Rappelons que la milice CODECO, lors de leur acte ignoble à Galay, a tué une dizaine de personnes dont, selon la société civile de Banyali Kilo, 2 éléments de l’autodéfense, un militaire FARDC malgré non encore confirmé par l’armée et le reste constitue les civils. Mais alors, avec cette sortie médiatique de l’armée qualifiant cette attaque de CODECO d’un travail du Rwanda, M23 et consorts, quid de Zaire longuement incriminé comme collaborateur de ces derniers ? Wait and see, disent les britanniques.

La rédaction

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.