Now Reading:
Insécurité en Ituri : 2 morts et 5 civils pris en otage par la CODECO à Mahagi et Djugu

Insécurité en Ituri : 2 morts et 5 civils pris en otage par la CODECO à Mahagi et Djugu

Des éléments armés identifiés comme ceux de la milice Coopérative pour le Développement du Congo CODECO en abrégé ont pris d’assaut l’un des villages du groupement ARE en chefferie de Mokambo les premières heures de ce 02 avril 2024 en territoire de Mahagi, situé au nord de Bunia passant par Djugu.

Là-bas, une personne d’une trentaine révolue a été tuée pendant que 26 bêtes ont été pillées, déplore l’acteur sociopolitique de cette zone David Unyert’ho interrogé par nos confrères sur place.

À l’en croire, la victime a laissé au-moins 8 enfants orphelins avant de dénoncer la léthargie des autorités de l’état de siège en territoire de Mahagi.

« À cette occasion, comme bilan, il y a eu une personne tuée. La personne de Unenchan Alinyay âgée de 38 ans, qui a laissé 8 enfants derrière lui. Ils ont récupéré tous ses biens et ils ont ramassé à peu près 26 chèvres toujours du défunt » regrette David Unyert’ho.

L’administrateur militaire de Mahagi le Colonel Disanoa Lalua, contacté quant à ce, n’a pas été joignable pour d’amples informations comme autorité administrative et officielle.

En chefferie de Bahema Nord, cette fois-la en territoire de Djugu, ces mêmes miliciens CODECO ont tué un civil et kidnappé 5 autres la soirée du 01 avril 2024.

Nous tenons l’information de la société civile locale qui demande au gouvernement provincial la stabilisation de la situation sécuritaire dans cette partie du territoire de Djugu qui semble être oubliée par ce régime militaire.

« Donc comme un bilan provisoire de cette attaque fait une maman âgée d’une soixantaine d’années tuée, cinq personnes kidnappées et ses gens là sont ramenés du côté de Linga et Mpuba par la milice CODECO ».

Avant de chuter : « Nous demandons auprès du gouvernement provincial de voir comment stabiliser la sécurité dans notre entité surtout l’autorité provinciale qui gère la province de l’Ituri sous l’état de siège doit, quand-même, un effort pour déployer un bon nombre de militaires FARDC à Djugu en général et dans la chefferie de Bahema Nord en particulier » souhaite Charité Banza, l’un des activistes de la société civile locale.

Notons que la milice CODECO avait commencé son aventure armée dans la forêt de Wago avec la dénomination assaillants avant d’être reconnue nommément quelques temps plutard. Dès lors, depuis décembre 2017, cette milice sème terreur et désolation dans plusieurs territoires de la province entre autre : Djugu, Mahagi, de fois Aru, souvent aussi en Irumu dans sa partie nord vers les chefferies de Baboa Bokoe et Babelebe.

Nickson MANZEKELE

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.