Now Reading:
Ituri : l’évêque de Bunia dit, toujours, attendre les noms des prêtres qui quemandent auprès du gouvernement provincial

Ituri : l’évêque de Bunia dit, toujours, attendre les noms des prêtres qui quemandent auprès du gouvernement provincial

Vers un ping-pong entre l’église catholique du diocèse de Bunia et le gouvernement provincial de l’Ituri sur une prétendue demande d’argent ou prétendue sollicitation d’exploitation minière par certains religieux, selon le gouverneur.



Début du fait

« Luboya n’est ni un bandit ni voleur, il ne sera  jamais criminel moins encore exploitant d’or ». D’un ton ferme, le patron de l’état de siège en Ituri s’en prend à ceux qui les traitent de tous les mots y compris des religieux.

Le gouverneur de province attribue la prise des positions des religieux par le fait qu’il ne répond pas positivement à leurs demandes.

À en croire les propos du Lieutenant Général Luboya N’Kashama, dans un point de presse le vendredi 15 mars dernier, ces clergé lui demandent de l’argent au-delà de vouloir faire de l’exploitation artisanale, demande que lui rejette.

« Et je vous ait dit pour terminer, je vous ai dit, je suis prêt à partir même maintenant… Si on me dit de partir, je partirai comme un bon militaire…. Le monsieur qu’on vient d’élire là et tout bon évidement avec des contentieux, non voilà moi je vais collaborer je ne sais pas avec CODECO et Zaire, je fais les mines avec CODECO et Zaire… malheureusement même certains abbés disent ça aussi, même les religieux disent ça. Ils vont à l’église là-bas, ils disent que le gouverneur fait les  mines. Quand ils viennent ici me demander l’argent, je dis que j’ai pas l’argent, ils quittent …ils viennent ici ils me demandent l’argent. Ah non, mon général j’ai pas d’argent, ah on peut l’or, j’ai dit je ne fais pas l’or. Ils se connaissent maintenant là…ndlr. Aaah donnez-moi 300 000 dollars, donnez-moi ceci, je dis non, je n’ai pas, il rentre là-bas et il commence à me traîter de tous les noms » avait-il révélé dans ce point de presse.

Cette réaction du diocèse de Bunia

Ayant appris cela sur les réseaux sociaux et médias comme plusieurs citoyens, l’évêque du diocèse de Bunia dit être en attente des noms de ces prêtres ou abbés qui partent demander auprès de la province car d’après Monseigneur Dieudonné Uringi, se taire pour pareille déclaration serait une complicité de sa part.

« Moi personnellement, je lui ai écrit, je lui ai dit, venez me citer les noms de ces abbés là, de ces religieux, religieuses, venez me citer leurs noms. S’ils sont venus demander de l’argent chez vous ou 300 milles ou combien ou pour faire l’or, venez me citer les noms de ces abbés ou des prêtres ou de quoi, venez, j’attend qu’il vienne parce que des choses comme ça, on ne peut pas se taire si non on devient complice » a répondu l’évêque du diocèse de Bunia Monseigneur Dieudonné Uringi dans un message ce 19 mars à l’occasion de la messe célébrant Saint Joseph, père de Jésus-Christ et époux de la Bienheureuse Vierge Marie.

Loin de là, ce prélat catholique qui sollicite auprès de la population iturienne de continuer à dénoncer le mal sans nuire, propose aussi la prière pour cette église.

« Donc, nous vous demandons de continuer à prier pour notre église, pour ses pasteurs et pour tous les chrétiens. Restez tranquilles, ne faites pas le mal, la violence non non non, mais quand on doit les choses, il faut le dire dans le calme, il faut dire la vérité mais ne touchez pas à personne par violence » conclut Mr Dieudonné Uringi.

Jusqu’où ira ce ping-pong ? En tout cas, wait and see disent les britanniques.


Nickson MANZEKELE depuis Bunia

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.