Now Reading:
Bilan de la CAN 2023 : le phénix renaît de ses cendres

Bilan de la CAN 2023 : le phénix renaît de ses cendres

 

Utilisez le code promo – FOOTDRC – et recevez un bonus de bienvenue lors de votre inscription.

 

Considérée comme un outsider évident après les deux premiers tours, la Côte d’Ivoire a écrit l’un des chapitres les plus étonnants de l’histoire du football africain. Aujourd’hui, le bookmaker 1xBet se souvient du chemin parcouru par les Éléphants jusqu’au sommet et tente de comprendre comment parier intelligemment ?

La renaissance du champion

Après une raclée 0:4 face à la Guinée équatoriale lors de la 3ᵉ journée de la phase de groupes, les supporters ivoiriens ont quitté le stade d’Abidjan convaincus que leur équipe nationale avait fait ses adieux au tournoi. L’équipe a pris 3 points et a terminé troisième du groupe avec une différence de buts de 2:5, ce qui ne lui laissait qu’une chance théorique de participer aux éliminatoires. Après le match, Didier Drogba a déclaré que le tournoi était terminé pour la Côte d’Ivoire, et le limogeage du sélectionneur Jean-Louis Gassée n’a fait que confirmer l’état d’esprit général dans le pays.

Que s’est-il passé ensuite ? Les miracles habituels du football, qui n’arrivent qu’une fois dans la vie.

  • Le 22 janvier, le Ghana a encaissé deux buts contre le Mozambique dans la prolongation et, au lieu d’une victoire convaincante, les Étoiles Noires ont concédé un match nul, ce qui les a fait dégringoler plus bas que les Ivoiriens dans le classement des équipes qui avaient terminé troisièmes.
  • Le 24 janvier, les Marocains ont battu la Zambie, qui aurait eu besoin d’un match nul pour rester en lice, et ce résultat a permis à la Côte d’Ivoire de se qualifier pour les éliminatoires.
  • Le même jour, Émerse Faé a été désigné à la tête des Éléphants. Il n’était que le second choix de la fédération locale qui souhaitait faire appel à Hervé Renard. Le Français, qui avait mené les Ivoiriens à la victoire à la CAN 2015, a refusé l’offre à la joie de tous.
  • En 1/8 de finale, la Côte d’Ivoire subissait la domination du Sénégal jusqu’à la 86ᵉ minute avant de réaliser le penalty et de venir à bout des Lions de la Teranga lors de la série des tirs au but.
  • En quart de finale contre le Mali, les Ivoiriens sont restés en minorité en première mi-temps, mais ont scellé une victoire avec du caractère après les buts victorieux aux 90ᵉ et 120ᵉ minutes.
  • En finale, la Côte d’Ivoire a d’abord concédé un but face à une équipe du Nigeria presque invincible à la CAN, mais elle s’est requinquée au retour des vestiaires et a réagi à deux reprises. Le but décisif a été marqué par Sébastien Haller à la 81ᵉ minute. L’attaquant du Borussia Dortmund a vendangé un nombre incalculable d’occasions tout au long du tournoi, mais il a donné la victoire aux Éléphants, d’abord en demi-finale contre la RD Congo, puis dans le match final. Didier Drogba, tout rayonnant de joie, se réjouissait dans les tribunes avec le pays entier.

L’équipe nationale de Côte d’Ivoire a prouvé par son exemple que rien n’est impossible au football. Ce principe s’applique également aux paris sportifs, où même une chance infime peut se transformer en triomphe.

Intrigue montée d’un cran aux barrages

Dans 6 des 16 matches éliminatoires de la CAN, on a assisté aux prolongations, 5 fois le vainqueur a été déterminé à la suite d’une séance de tirs au but, 6 autres matches se sont terminés avec une différence d’un seul but.

Récompenses individuelles

MVP – William Troost-Ekong. Le défenseur nigérian du PAOK Salonique n’a pas remporté le titre, mais a réalisé un tournoi fantastique. Il a renforcé une défense qui n’a encaissé que 4 buts et en a marqué 3 lui-même, notamment en demi-finale et en finale.

Meilleur Buteur – Emilio Nsue. L’attaquant de 34 ans de l’équipe nationale de Guinée équatoriale a marqué tous les 5 buts dans la poule, mais serait probablement d’accord pour les échanger contre un penalty raté lors du match des 1/8 de finale contre la Guinée (0:1).

Meilleur Gardien – Ronwen Williams. Le Sud-Africain n’a pas encaissé de but lors de 5 des 7 matches, et en éliminatoires, il n’a concédé de but que du point de penalty. En outre, Williams s’est imposé dans 2 des 3 séances de tirs au but, dont l’une avec 4 tirs arrêtés, et a mené les Bafana Bafana à la médaille de bronze.

Meilleur Jeune Joueur – Simon Adingra (Côte d’Ivoire). L’ailier de Brighton, âgé de 22 ans, s’est remis d’une blessure et est monté en puissance au fil du tournoi, tout comme son coéquipier senior et auteur des buts victorieux en demi-finale et en finale, Sébastien Haller. Adingra a été impérial sur son aile gauche, inscrivant un but en quart de finale et délivrant deux passes décisives en finale.

Meilleur Entraîneur – Émerse Faé (Côte d’Ivoire). Ce spécialiste a pris en charge une équipe adulte pour la première fois de sa carrière et a remporté son premier trophée 4 matches plus tard ! Faé a compensé son manque d’expérience par une bonne ambiance dans les vestiaires et une capacité à enflammer le cœur des joueurs. Nous sommes certains que les joueurs de l’équipe nationale n’oublieront jamais ses paroles.

L’équipe la plus fair-play – Afrique du Sud. Les Bafana Bafana ont écopé 6 cartons jaunes et 1 carton rouge, mais ce n’est pas beaucoup si l’on considère que l’Afrique du Sud a joué 7 matches, y compris contre plusieurs favoris de la CAN.

Choisissez votre champion et suivez la CAN avec 1xBet – http://1xplayers.com/M4SpDGrJ !

Utilisez le code promo – FOOTDRC – et recevez un bonus de bienvenue lors de votre inscription.

 

 

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.