Now Reading:
RDC : Kinshasa secoué par des manifestations contre le “génocide” à l’Est

RDC : Kinshasa secoué par des manifestations contre le “génocide” à l’Est

Dans un climat de tension croissante, la ville province de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, a été le théâtre de manifestations depuis le weekend dernier. Les protestataires se sont rassemblés devant les ambassades de France, des États-Unis et de la Pologne, exprimant leur colère face à ce qu’ils qualifient de génocide à l’Est du pays. La population critique également le silence des États-Unis et de l’Union européenne vis-à-vis des attaques perpétrées par le groupe armé M23, qu’ils assimilent au Rwanda.

Les manifestants, de plus en plus en colère, ont intensifié leurs actions en enlevant les drapeaux de la Belgique et de l’Union européenne devant l’hôtel Memling. Des affrontements violents ont éclaté entre les forces de l’ordre et les protestataires, entraînant un blessé grave par balle du côté des manifestants devant l’ambassade des États-Unis. La situation a également affecté les activités socio-économiques de la commune de Gombe, où de nombreux commerces expatriés ont choisi de ne pas ouvrir leurs portes par crainte des représailles.

Les rues de Kinshasa ont été le théâtre de pneus enflammés et de barricades, notamment sur le boulevard du 30 juin et aux abords de l’arrêt Vodacom, devant l’hôtel Memling et la Monusco. Les forces de police ont été mobilisées pour tenter de calmer la situation, faisant usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Des véhicules de police ont été déployés dans les zones où les manifestations ont eu lieu.

Les manifestants, représentés par Serge Nanu, soulignent l’urgence de sensibiliser tous les Congolais sur la gravité de la situation en RDC. Malgré l’absence d’autorisation de la marche, ils promettent de continuer à organiser des manifestations jusqu’à ce que justice soit rendue aux victimes de l’Est et que les responsables des violences soient tenus pour comptables de leurs actes.

Ces manifestations s’inscrivent dans un contexte plus large, puisque des événements similaires ont éclaté le week-end précédent, ciblant les représentations diplomatiques et certaines organisations internationales. Des véhicules appartenant à des ambassades et à la MONUSCO ont été incendiés par des jeunes en colère.

Face à cette situation explosive, les autorités congolaises doivent désormais trouver des solutions pacifiques pour répondre aux revendications des manifestants et apaiser les tensions qui pourraient rapidement dégénérer en violences plus graves. La population de Kinshasa, quant à elle, souhaite voir la fin du génocide à l’Est de la RDC et espère que la communauté internationale prendra des mesures significatives pour y mettre un terme.

Magloire MUTULWA

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.