Now Reading:
Rutshuru : les activités peinent à reprendre à Kirima, Kibingu et Kashalira dans le Bwito

Rutshuru : les activités peinent à reprendre à Kirima, Kibingu et Kashalira dans le Bwito

Les activités sociales et économiques mais aussi scolaires sont paralysées depuis trois (3) jours dans les villages de Kirima, Kibingu et Kashalira, des entités du groupement Mutanda dans la chefferie de Bwito en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

D’après la société civile, noyau du groupement Mutanda, la situation fait suite aux affrontements du vendredi 2 février entre les rebelles du M23 et les groupes armés d’autodéfense dits Wazalendo appuyés par les Forces armées de la République Démocratique du Congo FARDC vers l’axe Bambo-Tongo et Bambo-Bukombo, des entités situées à la limite et à des dizaines de Kilomètres du groupement Mutanda.

Mbayo Muviri, responsable des forces vives locales annoncent que les habitants peinent à reprendre les activités craignant pour une reprise probable des combats entre les belligérants.

 » Dans les villages Kibingu, Kirima, Kashalira les activités sociales et économiques mais aussi scolaires sont toujours paralysées. Les habitants ne savent pas comment relancer les activités après les combats de la semaine dernière à Bambo et ailleurs. Ces villages sont bornés par l’afflux des déplacés ce qui bloque les élèves à regagner le chemin de l’école. Ces déplacés sont venus en majorité de Bambo, la zone où les combats ont été enregistrés » indique cet acteur

La société civile de Mutanda s’inquiète également de la situation humanitaire que traverse les dizaines des familles des déplacés. Ils n’ont reçu aucune assistante depuis près de quatre jours dans leurs milieux de refuge.

 » Ces familles sont exposées aux dangers, les femmes, les enfants et autres vulnérables sont entrain de dormir à la belle étoile avec multiples risques » a-t-il ajoute.

La situation sécuritaire se détériore d’avantage dans les entités de la chefferie de Bwito suite aux affrontements qui y opposent depuis plus d’une année les rebelles du M23 aux jeunes des groupes armés locaux dits Wazalendo appuyés par les forces armées de la République Démocratique du Congo. Les acteurs de la société civile dans cette partie du territoire de Rutshuru appellent à la résolution directe de ce conflit pour faciliter la meilleure vie à la population.

Dieu-Merci Mumbere

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.