Now Reading:
Journée des Martyrs : en Ituri, un leader des jeunes va-t-en-guerre contre le tribalisme en outrance

Journée des Martyrs : en Ituri, un leader des jeunes va-t-en-guerre contre le tribalisme en outrance

La République Démocratique du Congo RDC a commémoré le 04 janvier 2024, le 65 ème anniversaire des martyrs de l’indépendance tués le 04 janvier 1959 pour réclamer la fin de la colonisation.

Malgré que cette journée est déclarée chômée et payée par le gouvernement congolais, en Ituri, aucune activité pour mémoire de ces martyrs n’a été organisée.

La rédaction de Lesvolcansnews.net a rencontré pour cette occasion la structure juvénile Jeunesse na Biso qui pense qu’à ce jour, si ces martyrs étaient vivants, ils allaient regretter pourquoi se sacrifier pour une nation dont le tribalisme, la corruption, le détournement demeurent le mode opératoire de tous.

« Nous vivons dans une société gangrenée par les anti-valeurs, le détournement, le tribalisme en outrance, la corruption. Et la plupart de cas, ce sont des jeunes qui sont acteurs de ces anti-valeurs et aujourd’hui, si ces gens étaient vivants, ils allaient regretter pourquoi ils ont sacrifié leur vie pour nous laisser cette indépendance que nous avons aujourd’hui parce qu’après eux, nous n’avons fourni aucun effort pour pérenniser les acquis de leurs combats » estime Xavier ASSAN.

Pour lui, il est préférable que les jeunes en grande partie puissent changer la donne en mettant de côté le communautarisme des faits sécuritaires pour contribuer à la pacification de l’Ituri en faisant revivre à travers leurs actes le combat mené par les martyrs du 04 janvier 1959.

« C’est pour nous l’occasion aujourd’hui, d’interpeller la jeunesse parce que nous puissions nous ressaisir et d’inverser la tendance parce que ces jeunes, s’ils s’étaient révolter c’est parce qu’ils avaient voulu imposer un changement mais aujourd’hui, ce changement n’est pas arrivé parce que nous vivons plus mal que la période d’avant indépendance. Il est temps pour nous, surtout en Ituri pour barrer la route à certains anti-valeurs comme le tribalisme parce que le problème de notre province c’est le communautarisme en outrance » poursuit-il.

À titre de rappel, au cours de cet événement clé du 04 janvier 1959, 49 personnes avaient officiellement perdu la vie, selon les chiffres officiels, bien que l’ABAKO, le parti politique majeur de l’époque, estime que plusieurs centaines de Congolais ont été abattus.

Nickson MANZEKELE

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.