Now Reading:
Sud-Kivu : le mois de septembre qualifié de « morose » sur le plan sécuritaire (Voici la cause)

Sud-Kivu : le mois de septembre qualifié de « morose » sur le plan sécuritaire (Voici la cause)

Au-moins 24 personnes ont été tuées, 29 maisons attaquées par des bandits armés, 5 véhicules braqués, 2 cas d’enlèvement et 5 cas de justice populaire au courant du mois de septembre 2023 au Sud-Kivu, c’est ce qu’indique SAJECEC forces vives dans son bulletin périodique nº 121.

Dans ce bulletin, la synergie des associations des jeunes pour l’éducation civique, électorale et la promotion des droits de l’homme parle d’une montée à flèche de cas d’insécurité pour le mois de septembre écoulé, soit 24 cas de tueries contre 21 cas pour le mois d’août dernier.



Cette structure regrette le fait que la perte de vie humaine est une tragédie, une situation qui devrait interpeller les autorités provinciales.

SAJECEC forces vives ajoute que la ville de Bukavu est l’entité la plus touchée avec 5 cas de tueries, 7 cas de maisons braquées. Elle est suivie du territoire de Mwenga qui en a 5 cas.

Néanmoins, SAJECEC forces vives note une baisse de cas d’enlèvement au mois de septembre. Elle renseigne que seulement 2 cas ont été répertoriés contrairement au mois d’août qui avait enregistré 12 cas. En ce qui concerne la justice populaire, la province a enregistré une hausse vertigineuse passant de 4 cas pour le mois de septembre.

Pour SAJECEC, ces actes criminels ne font qu’aggraver les violations de droits de l’homme au Sud-Kivu.

Cependant, cette structure invite les autorités provinciales à travailler efficacement afin de mettre fin à l’insécurité qui a trop duré en province.

Jackson Luanda Maliyabwana

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.