Now Reading:
Kalehe : un conflit coutumier à la base d’une situation confuse dans la chefferie de Buloho

Kalehe : un conflit coutumier à la base d’une situation confuse dans la chefferie de Buloho

Des personnes ont été torturées et plusieurs maisons incendiées à Maibano, chef-lieu de la chefferie de Buloho en territoire de Kalehe au Sud-Kivu.

Nos sources sur place rapportent que cette situation est causée par un élément raia mutomboki qui était de passage à Maibano et qui n’a pas voulu répondre aux différentes questions de Amisi Mbokani, chef coutumier dans cette zone. Un signe qui a été qualifié de l’impolitesse par certains jeunes proches du Mwami.

« En effet, dans la nuit du vendredi 06 octobre 2023, vers 21 heures 30, un élément raia mutomboki dit Muzalendo avec son escorte du groupement de Musenyi étaient de passage à Maibano, comme le mwami Sa Majesté Amisi Mbokani veillait avec son entourage, il a fait appel à ce muzalendo qui a refusé venir auprès de lui. Des jeunes qui étaient dans l’enclos du Mwami sont allés auprès de ce muzalendo voulant l’arrêter. Comme celui-ci avait son arme, il a tiré en l’air deux cartouches et dispersé les jeunes du Mwami. Ce contexte a été mal interprété par dire que les titres étaient orientés auprès du Mwami. Cependant, dans la même nuit, ces jeunes ont incendié une maison appartenant à cet élément Muzalendo et le matin du samedi 7 octobre, les jeunes de Maibano ont descendu dans la rue jusqu’au domicile du rival, Mr Jules Musinganya qui depuis longtemps cherchait à conquérir le pouvoir jusqu’à incendier deux de ses maisons et une du voisin. Plusieurs personnes ont été torturées présumés être du camp de Musinganya et les gens du quartier Chishisha où habitent Musinganya », rapportent nos sources.

Signalons que les victimes sont internées dans une structure sanitaire à Muoma et plus de 7 personnes sont arrêtées par les éléments de la police et des FARDC.

Pour l’instant, le village Chishisha est quasi inhabité, suite à cette situation, ajoutent nos sources.

La Nouvelle Société Civile Congolaise de Bunyakiri condamne cette barbarie et demande aux services judiciaires de poursuivre les auteurs de ce trouble public.

La rédaction

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.