Now Reading:
Goma : les taxis-bus, un nouveau refuge pour les élèves fugueurs

Goma : les taxis-bus, un nouveau refuge pour les élèves fugueurs

Une ville touristique située dans l’est de la République démocratique du Congo, est confrontée à un nouveau phénomène d’école buissonnière parmi certains élèves. Au lieu d’aller en classe, ces jeunes passent leur journée dans les taxis-bus tenus par de jeunes chauffeurs. Cette pratique devient préoccupante car cela met en péril l’éducation des enfants et peut avoir des conséquences sur leur sécurité.

 



Certains élèves se retrouvent dans les taxis-bus après avoir été renvoyés chez eux pour insolvabilité ou pour avoir été en retard à l’école. D’autres choisissent simplement de ne pas étudier et préfèrent passer leur temps avec les chauffeurs. Les chauffeurs, malgré certains avis contraires des convoyeurs de taxi-bus qui tentent de respecter les places réglementées, acceptent ces élèves à condition qu’ils soient assis à côté de leurs amis (chauffeurs), même si cela viole le code de la route.

Les chauffeurs, qui ont peu de temps pour voir leurs petites amies en raison de leurs longues heures de travail, profitent de cette opportunité pour flirter avec les élèves, même pendant les heures de cours. Les parents, qui croient que leurs enfants sont à l’école, sont inconscients de cette réalité, tout comme les autorités scolaires.

Certains parents, qui se sont confiés à nous, condamnent vivement cette pratique qui néglige l’éducation de leurs enfants. L’un d’eux a même témoigné avoir été témoin de ce phénomène lorsqu’il utilisait les taxis-bus et a réprimandé sévèrement le chauffeur. Malheureusement, la plupart des chauffeurs sont têtus et parfois impolis.

L’opinion publique, interrogée à ce sujet, a constaté que certaines jeunes filles, encore scolarisées, trouvent du prestige à flirter avec les chauffeurs, car cela leur permet de ne pas étudier ni de rentrer chez elles pour rendre des comptes à leurs parents.

Certains chauffeurs affirment de leur côté que ces jeunes filles viennent volontairement à eux, surtout lorsqu’elles ont des besoins matériels, tels que des crèmes, des montres, du maquillage, des sous-vêtements, etc. Ils se questionnent sur le fait de ne pas les aider puisqu’elles sont leurs amies.

Ce phénomène risque de perturber l’éducation des enfants si chaque partie prenante, que ce soit les autorités scolaires, les parents, les observateurs ou les élèves (qui sont pour la plupart mineurs), ne joue pas consciencieusement son rôle. Les policiers de la circulation doivent également rester vigilants, car ces pratiques peuvent être à l’origine d’accidents.

Magloire MUTULWA

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.