Now Reading:
Goma : Urgence de la communication responsable, les jeunes et les journalistes prennent position pour une paix durable

Goma : Urgence de la communication responsable, les jeunes et les journalistes prennent position pour une paix durable

Lors d’une table ronde organisée par le Collectif des Radios et Télévisions Communautaire du Nord-Kivu (CORACON), en collaboration avec son partenaire Pain Pour le Monde, des journalistes et leaders de jeunesse, notamment ceux impliqués dans les mouvements citoyens tels que Lucha, Filimbi et Veranda Mutsanga, se sont réunis pour discuter de la communication médiatique responsable dans le but de garantir un climat de paix dans le contexte de l’État de siège. Cette initiative a eu lieu le vendredi 22 septembre 2023, lendemain de la Journée Internationale de la paix célébrée annuellement le 21 septembre.

Deux experts ont présenté des exposés lors de cette table ronde. Le premier paneliste, le Chef de Travaux Aimé Butotima, Chef de Département des Sciences de l’Homme et de la Société à l’Université de Goma, a souligné que les médias, qu’ils soient traditionnels ou sociaux, peuvent être à la fois un outil puissant pour les leaders de la jeunesse et les journalistes, mais également une arme à double tranchant. Il a insisté sur l’importance du journalisme responsable, basé sur l’impartialité, l’exactitude et la responsabilité sociale, dans le but de préserver un climat de paix dans les médias traditionnels respectifs.

Le deuxième intervenant, Mme Gisèle Bagheni, travaillant au sein du CORACON, a abordé la responsabilité des médias en ligne. En tant que formatrice et coach de journalistes des radios et télévisions communautaires, elle a rappelé l’existence d’un Code du Numérique régissant le secteur des médias en ligne depuis avril 2023. Elle a insisté sur le fait qu’il n’est plus acceptable de propager des rumeurs, des informations non vérifiées ou incitant à la haine, que ce soit en tant que journaliste ou leader d’opinion, sans craindre des poursuites judiciaires.

 



Suite à ces exposés, les participants ont échangé leurs points de vue lors de discussions en plénière. Toutes les opinions ont été prises en compte et les attitudes, intentions et interventions jugées non propices à garantir la paix ont été découragées. Des solutions ont été proposées et adoptées collectivement.

Le Coordonnateur du CORACON, qui a animé la discussion en tant que modérateur, a conclu en rappelant que ce débat, organisé dans le cadre de la Journée Internationale de la paix, met en avant la volonté de l’organisation de promouvoir la tolérance et la communication pacifique dans le monde. Pour le CORACON, la communication responsable est une valeur à encourager parmi les jeunes, en particulier les jeunes leaders, afin d’éliminer toute forme de violence médiatique. Les journalistes ont également été appelés à assumer leurs responsabilités dans le traitement de l’information, que ce soit dans les médias traditionnels ou en ligne.

Il convient de mentionner que cette table ronde fait suite aux manifestations réprimées par les Forces de l’Ordre qui ont eu lieu le 30 août dernier à Goma, et qui ont entraîné des décès, des blessés et des arrestations. Certains activistes des mouvements citoyens et journalistes auraient diffusé des informations propices à la haine ou en contradiction avec la préservation de la paix. Des captures d’écran de ces messages ont été projetées lors de l’assemblée, et des solutions ont été approuvées par tous les participants.

Magloire MUTULWA

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.