Now Reading:
Tracasseries routières du M23 : La force de l’EAC appelée à sécuriser le convoi de véhicules sur la route Goma-Kitchanga

Tracasseries routières du M23 : La force de l’EAC appelée à sécuriser le convoi de véhicules sur la route Goma-Kitchanga

Les éléments de la force régionale de l’Est African Community (EAC) sont invités à sécuriser le convoi des véhicules qui apprêtent l’axe routier Goma-Kitchanga en partance soit dans la chefferie des Bashali (Kitshanga, Mweso, Kashuga) ou le grand Nord (Butembo, Beni)

Cette demande formulée par Aimé Mbusa Mukanda, activiste des droits humains au Nord-Kivu, est consécutive dit-il, à la tracasseries routières des rebelles du M23, dont sont victimes les chauffeurs et taximans motos qui fréquentent cet axe.

 

https://lesvolcansnews.net/wp-content/uploads/2023/09/Temoignage-ecrit-de-Miriam-habitant-de-Gety.mp4

Celui-ci pense qu’une fois escortés par l’EAC, les véhicules n’auront plus à payer les sommes colossales données aux rebelles du M23, notamment sur la barrière érigée à Burungu.

« Nous rappelons que depuis plus d’un mois maintenant, les rebelles terroristes rwandais du M23 font payer plusieurs taxes sur la route Goma-Kitchanga au niveau de Burungu, un grand camion Fuso ou moyen paye entre 300 et 500 dollars américains et les voitures marquent Leoleo et privées payent au moins 50.000Fc pour traverser cette zone qui est aujourd’hui occupée par le M23.m», indique Aimé Mbusa Mukanda.

À lui de lancer : « Nous demandons aux militaires de l’EAC et au gouvernement congolais de pouvoir convoyer les véhicules sur cette route car une fois convoyés ces véhicules n’auront pas à payer ces grosses sommes d’argent ».

Rappelons que depuis plusieurs semaines maintenant, les acteurs de la société civile et des mouvements citoyens alertent sur des barrières illégales érigées par les rebelles du M23 sur l’axe Goma-Kitchanga où ils imposent aux usagers de payer de fortes sommes avant toute traversée.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.