Now Reading:
RDC : du dimanche 28 au mercredi 31 Mai prochain le patron de la CPI sera en tournée officielle dans l’espace Kivu

RDC : du dimanche 28 au mercredi 31 Mai prochain le patron de la CPI sera en tournée officielle dans l’espace Kivu

En marge d’un mécanisme extraverti sur le plan judiciaire, le procureur général de la Cour Pénale Internationale, Karim Khan, sera en visite de travail en République démocratique du Congo du dimanche 28 au mercredi 31 mai prochain.

En effet, le patron de cette institution intercontinental foulera le sol de l’espace Kivu (Bukavu, Goma, Beni ainsi que l’Ituri), où les hostilités des forces négatives pèsent sur la population civile. Et donc, le répondant légal de la CPI entame cette tournée au pays de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Tenant compte de la volonté délibérément manifestée par la ministre de la Justice, Rose Mutombo qui a eu à séjourner à la Haye au Pays-Bas en décembre 2022.

Il s’agit là, d’une option soulevée lors de la 21 ème Assemblée des États parties au Statut de Rome. L’Est de la RDC reste marqué par les atrocités dont les populations vivant dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu, sont les principales victimes.

Toutefois, le consortium terroriste constitué des rebelles du mouvement du 23 mars (M23) largement appuyé par le régime de Kigali et les ADF/MTM d’origine ougandaise sont dans le viseur du successeur de la Gambienne Fatou Bensouda.

Pendant ce temps, l’insécurité de l’Est de la RDC a également été évoquée par la réunion du G7 à Tokyo. Les 7 pays les plus développés auxquels ont été associés quatre dont notamment le Brésil, l’Inde… Ont exigée retrait sans condition de tous des territoires que contrôle ce groupe armé locaux et étrangers. Et déclarer solennellement :

« Nous réaffirmons notre attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo. Nous nous félicitons pour la cessation des hostilités convenue en mars et appelons à sa pleine mise en œuvre. Nous condamnons l’avancée du groupe armé du Mouvement du 23 mars (M23) sanctionné par l’ONU et nous joignons aux dirigeants africains pour demander au M23 de se retirer sans condition de tous les territoires qu’il contrôle », peut-on retenir.

Déjà, les défenseurs des droits humains oeuvrant dans la région de Beni ville et territoire où le cycle des violences persistent, s’apprêtent a livrer un rapport contenant les indices non négligeables du baromètre sécuritaire, dans l’espace Kivu sous un régime exceptionnel de l’état de siège.

Paul Zaïdi

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.