Now Reading:
Kalehe : Intimidé par des bandits armés, un garçon se jette dans la rivière Nyabarongo et y laisse la vie

Kalehe : Intimidé par des bandits armés, un garçon se jette dans la rivière Nyabarongo et y laisse la vie

La situation sécuritaire dans les groupements de Buzi et de Ziralo comme partout ailleurs dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu reste préoccupante à la suite de la présence des groupes armés dit Wazalendo.

Aux environs de 5 heures de ce mercredi 26 avril2023 à Rubona non loin du centre de négoce de Lumbishi dans le village de Lowa-Numbi, deux creuseurs se dirigeaient dans le site minier, ils ont rencontré deux personnes porteuses d’une armé à feu. Ces derniers les ont intimidés et par crainte d’être abattus tous les deux garçons jetent sur les eaux de la rivière Nyabarongo en crue l’un d’eux connu sous le nom Mberabagabo Anastaze agé de dix-sept ans a trouvé la mort par noyade.

Le Président de la Fédération de la Société Civile de Kalehe qui livre cette nouvelle à lesvolcansnews.net renseigne que le corps de la victime est retrouvé au niveau du pont Ngungu à Lumbishi.

« Il ne se passe un jour que la population de Kalungu, Bishaka, Mudugudu et Kavumu Luzirantaka voir même de Lumbishi centre se plaingnent du très mauvais comportement des Wazalendo. Ils ont imposé une taxe de 300$ et 10 000 FC à chaque éleveur sans citer les cas de rançon et arrestations arbitraires. Il convient d’ailleurs de signaler que ces wazalendo viennent d’installer des bureaux parallèles à Lumbishi ce qui inquiète fort la population au vue et au su des FARDC qui voient comme si est normale cette situation », explique James Musanganya.

Cette structure citoyenne déplore également que ça soit les personnes anciennement connues comme délinquantes même sans appartenir aux Wazalendo se donnent le kilos de tracasser la population au nom et pour le compte de Wazalendo.

La Fédération de la société civile de Kalehe craignant l’élaboration des taxes illégales dans toutes les zones occupées par les Wazalendo que ne sauront couvrir la population, demande leurs évacuation vers les centres de formation tout en plaidant auprès du gouvernement à veiller à leur prise en charge dans un délai raisonnable.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.