Now Reading:
Goma : Un troisième jeune tué à Katindo la nuit de jeudi à ce vendredi

Goma : Un troisième jeune tué à Katindo la nuit de jeudi à ce vendredi

Nous avons annoncé dans nos précédentes publications, le meurtre de deux jeunes en ville de Goma la nuit dernière. Ce vendredi matin, un troisième cas a été signalé au quartier Katindo.

C’est la jeunesse communale qui nous en informe en précisant que la victime est aussi un jeune criblé des balles par des porteurs d’armes toujours inconnus.

« Sur avenue Maniema au Quartier Katindo à 21h00, un autre jeune homme a été tué par ces mêmes bandits armés roulant à bord d’une moto. Après avoir commis leur forfait, ils ont pris fuite et courent actuellement dans la nature », regrette Jules Ngeleza, président du conseil communal de la Jeunesse de Goma, lors de l’entretien accordé à lesvocansnews.net.

La jeunesse suspecte les forces de l’ordre d’être en connivence avec les auteurs des actes ignobles tendant à rendre nul les efforts des autorités urbaines.

« Visiblement ce sont des motards et les militaires des FARDC non contrôlés qui font partie de ceux qui sont en train d’insécuriser la population de Goma », suspecte-t-il.

Hors ces cas de meurtre, des vols et extorsions des biens ont été signalés dans plusieurs quartiers de la commune de Goma, situation une fois de plus condamnée par le conseil des jeunes.

« Les habitants du quartier Kyeshero en Commune de Goma n’ont pas passé une nuit tranquille dans certaines avenues. C’est comme par exemple sur avenue Polyclinique 1 où un groupe de 6 militaires porteurs de la nouvelle tenue dont l’unité reste inconnue, ont ravi des biens( téléphones et argent) appartenant aux paisibles citoyens, à leur passage, ils ont crépité des balles pour effrayer les passants à 19h30. Sur l’avenue Kituku 1( rue hon Ushindi vers chez Kingamba), des bandits armés roulant à bord d’une moto dont le conducteur portait un gilet nouvellement attribué à certaines corporations des motards ont ravi des téléphones et sacs à mains contenant des sommes d’argent des paisibles citoyens, à leur passage des coups de feu ont été entendus à 20h30, » relate Jules Ngeleza.

La vigilance est exigée d’abord à la population surtout aux jeunes qui doivent selon leur président, braver la peur en activant les systèmes d’alerte précoce dont le sifflet, le tambour, le vuvuzela, etc

La rédaction

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.