Now Reading:
Ituri : 60 enfants tués par les groupes armés depuis décembre 2022 jusqu’à mars 2023 (Monusco)

Ituri : 60 enfants tués par les groupes armés depuis décembre 2022 jusqu’à mars 2023 (Monusco)

60 enfants sont décédés depuis décembre 2022 jusqu’à mars 2023, dans des exactions orchestrées par les groupes armés en Ituri, notamment la CODECO en grande partie.

Cette statistique est dénombrée par le bureau de la Monusco/Ituri et rendue officielle lors du lancement du dialogue intracommunautaire Hema qui s’est tenu à Bunia, chef-lieu de province, du mardi 21 au vendredi 24 mars dernier.

D’après Karna Soro, ces nombres d’enfants font partie intégrante de plus de 310 civils massacrés et annonce déjà la transition pour le départ de la Monusco dans les prochains mois.

 » L’Ituri, le Congo est votre palais doré. Quelles ques soient les difficultés c’est chez vous. Et vous n’avez pas le choix, pour l’avenir des enfants, pour nos petits frères, nos petites soeurs. Il y a eu trop de sang, il y a eu trop de souffrances. Entre le 01 décembre 2022 jusqu’aujourd’hui, nous sommes presqu’à 310 morts dont 60 enfants  » avait laissé entendre Karna Soro, chef du bureau de la Monusco, dans son allocution lors de la dite séance.

Toujours d’après la même source, suite à ces hostilités, l’on comptabilise à ce jour plus d’un million 600 milles déplacés dans leur propre et suite aux barbaries orchestrées par leurs propres frères et sœurs.

Il faut le dire depuis le mois de novembre 2022, mois durant lequel les groupes armés ont pris part aux consultations de Nairobi 3, la CODECO se distingue dans le mal en s’attaquant conjointement contre les civils et militaires. En Janvier 2023, ces miliciens ont tendu une embuscade à un convoi militaire à la hauteur de Pitso où ils avaient ôté la vie à une dizaine de militaires FARDC dont 2 colonels.

Nickson Manzekele depuis Bunia

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.