Now Reading:
Retrait du M23 de certains localités de Masisi : La société civile n’en croit pas un mot et pense plutôt à une réorganisation pour d’autres assauts

Retrait du M23 de certains localités de Masisi : La société civile n’en croit pas un mot et pense plutôt à une réorganisation pour d’autres assauts

La société civile forces vives de la commune rurale de Masisi ne croit pas aux retraits des rebelles du M23 de certaines zones du territoire de Masisi au Nord-Kivu et pense plutôt à une réorganisation de ce mouvement rebelle pour lancer d’autres assauts, principalement, sur Goma après l’échec cuisant enregistré aux alentours de Sake, dans le groupement Kamuronza.

À en croire le président de cette structure citoyenne qui s’est confiée à Lesvolcansnews.net ce mardi 14 mars 2023, le cessez-le-feu annoncé n’est que de la pure distraction pour tromper la vigilance du gouvernement congolais.

« Considérant que les rebelles du M23 sont déterminés dans leur politique de balkanisation de l’Est de la RDC, ils ne font que distraire les gens signifiant qu’ils sont prêts pour le cessez-le-feu et leur retrait sur le sol congolais. À l’heure où on parle, ces terroristes se disent s’être retirés de certaines entités alors qu’ils sont très visibles à Kitshanga, à Kilolirwe, et aux alentours de Mweso. Ils font semblant de se retirer dans des petites agglomérations pour tromper la vigilance du gouvernement. Après leur échec à Sake et tout le bord du lac ces derniers se reconstruisent en se cachant derrière le cessez-le-feu en vue d’attaquer cette fois-ci la ville de Goma », prévient Muisha Kasiwa David.

Pour cet acteur de la société civile qui estime que la guerre reste l’unique voie pour mettre fin à l’agression rwandaise, l’État congolais doit assumer ses responsabilités et compter sur son peuple et son armée pour rétablir la paix.

« À notre niveau, nous pensons que la RDC devait se retirer de l’EAC et assumer ses responsabilités entant que pays souverain, indépendant, avec une population déterminée et une armée forte et capable. La guerre est la seule solution pour mettre fin à cette barbarie rwandaise faute de quoi nous serons toujours sous la domination et ainsi notre pays sera entrain de s’engouffrer et manquer quoi préparer à notre progéniture », ajoute-t-il.

Dans un communiqué publié samedi 11 mars dernier, le M23 par le biais de son porte-parole Laurance Kanyuka, avait annoncé son retrait imminent de certaines zones qu’il occupe dans le territoire de Masisi. À en croire ce document signé à Bunagana, ces rebelles terroristes invitent les forces régionales de l’EAC et le mécanisme de vérification Ad-hoc de se positionner à ces entités, dont, Karuba, Muremure, Nyamitaba, Nkingo, Kagano, Kihuli et leurs environs.

Depuis le dimanche 12 mars, certaines sources rapportent le retrait du M23 de Karuba et Mweso. Cependant, d’autres indiscrétions parlent d’un repli stratégique de ces rebelles qui se réorganiseraient à Kilolirwe et Rumangabo en vue de lancer d’autres attaques.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.

Protégé par Les Volcans News