Now Reading:
Nord-Kivu : Le poisson connait son plus bas prix à Vitshumbi et Nyakakoma suite à la suspension du trafic Rutshuru-Goma par le M23

Nord-Kivu : Le poisson connait son plus bas prix à Vitshumbi et Nyakakoma suite à la suspension du trafic Rutshuru-Goma par le M23

Le poisson a perdu sa valeur marchande dans les pêcheries de Nyakakoma et Vitshumbi respectivement côte Est et Ouest du Lac Edouard dans le territoire de Rutshuru.

Cette situation est consécutive à la suspension du trafic entre la ville de Goma et une partie du territoire de Rutshuru, après l’occupation de la chefferie de Bwisha par les rebelles du M23 il y a plus d’un mois maintenant alerte L’Union des femmes des pêcheurs pour le développement intégral du paysan ’’UFPDIP’’

Un poisson se vend actuellement entre 2500 et 2000 francs congolais à Vitshumbi, le lieu d’approvisionnement, contrairement au prix de 3500 voir 4000franc congolais avant la suspension du trafic entre Rutshuru et Goma le grand débouché.

Cette baisse sensible du prix impacte en grande partie l’entreprenariat de ses femmes fait savoir Yalala Sekanabo Judith responsable de l’UFPDIP.

« Plusieurs ménages à Vitshumbi sont en chômage car nous dépendons directement de la pêche. La baisse du prix des poissons ne nous arrange à rien au moment ou nous avons accueilli plusieurs familles des déplacés venus de Rutshuru et Kiwanja. Imagine avec moi, un prix qui chute directement de 3500 franc à 2000 franc, quel perte !!!! », s’alarme cette dame.

Après cette suspension, les femmes vendeuses des poissons ont envisagé utiliser l’axe routier Kibirizi-Nyanzale-Kitshanga, seul tronçon ouvert pour accéder à la ville Goma. Cependant Le délabrement de l’axe ne facilite pas la tâche indique Yalala Sekanabo Judith.

« Après la suspension du trafic sur la route nationale numéro 2, les femmes vendeuses ont jugé d’opter pour le tronçon Kibirizi-Kitshanga. Malheureusement en cette période pluvieuse la moto arrive à Goma après quatre jours, pour nous c’est une perte énorme. Que le gouvernement cherche comment laisser libre passage sur cette route, une source de vie pour nous les paysans », ajoute-t-elle.

Retenez également que depuis la suspension du trafic entre la chefferie de Bwisha et le reste de la province depuis un mois, les denrées alimentaires produites localement ont perdu leur valeur sur le marché. Selon Les acheteurs de ces produits, le manque d’un marché d’écoulement est la cause principale de cette baisse.

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.