Now Reading:
Nord-Kivu : « DRC » une boisson terroriste qui tue les jeunes à partir de la frontière de Kasindi

Nord-Kivu : « DRC » une boisson terroriste qui tue les jeunes à partir de la frontière de Kasindi

La consommation excessives de boissons fortement élevées en teneur d’alcool suscite un sentiment de désolation incalculable au sein de la communauté tout en réduisant les opportunités d’épanouissement dans l’avenir. Cette hypothèse réfléchie au clair de la lune, résulte allocution de M. Bernard Kasereka Muke président du conseil de la jeunesse dans le secteur de Ruwenzori en territoire de Beni, au Nord-Kivu.

« Il y a des boissons fortement alcoolisées qui sont fabriquées et déversées en République Démocratique du Congo à travers la frontière congolo-ougandaise de Kasindi. À l’instar d’une nouvelle boisson sur laquelle on écrit DRC où, il n’y a même pas le degré d’alcool et le pays de fabrication. C’est une manière indirecte de détruire cette jeunesse et on a peur de cet ennemi qui nous égorge et on oublie que, cette boisson elle même est en train de nous exterminer » regrette t-il.

Sur le plan de la responsabilité gouvernementale, les irrégularités patriotiques ont été répertoriées en outrance.

« À l’occasion de cette journée internationale de la jeunesse illustrée par une méditation dans le secteur Ruwenzori, la jeunesse doit contribuer à la vigilance dans la marge d’accompagner les sévices de l’ordre et de sécurité, la jeunesse est une force parce qu’elle constitue une grande couche de la population congolaise malheureusement, elle abandonnée à elle même. l’Etat congolais ne garanti rien à sa jeunesse, cette dernière se débrouille tant bien que mal pour sa vitalité. », A indiqué M. Bernard Kasereka Muke lors d’une interview exclusive accordée à lesvolcansnews.net

Ce leader juvénile a laisser attendre que, il y a un temps minimum pendant lequel les idéaux sont voués à l’auto prise en charge. Les potentialités sont là en tous cas, en dépit de l’escalade des violences sécuritaires mais aussi longtemps que, cette jeunesse n’aura pas pris conscience.

« L’ennemi aura toujours à nous travailler psychologiquement, physiquement et moralement. Il nous aura pénétrer d’une manière où d’une autre, j’appelle la jeune à prendre conscience et à se désolidariser des pyromanes. À dénoncer tous les cas suspects pour qu’ensemble qu’on puisse imposer une pacification raisonnable » a-t-il conclut.

Paul Zaïdi

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.