Now Reading:
Rutshuru : Plus de 20 civils tués par le M23 en deux jours, un crime contre l’humanité qui doit être puni (Sociv)

Rutshuru : Plus de 20 civils tués par le M23 en deux jours, un crime contre l’humanité qui doit être puni (Sociv)

Au moins, une vingtaine de civils ont été tués soit par balles ou à la machette par le M23 et leurs alliés Rwandais de la RDF dans les villages Ruvumu et Kashari en groupement de Jomba entre le 19 et le 21 juin dernier.

C’est ce que rapporte 5 organisations membres de la société civile, coordination territoriale de Rusthuru au travers une déclaration rendue publique ce mercredi 22 juin 2022 et dont lesvolcansnews.net s’est procuré copie ce jeudi.

Dans ce document, les Forces vives de Rutshuru, qui citent même les noms de 11 de ces civils lâchement tués, disent être consterné de « crime grave et contre l’humanité » orchestré par ces terroristes du M23 et leurs alliés Rwandais, et qui ne doit pas rester impuni d’où leur appel à l’Union Européenne, l’Union Africaine, l’EAC ainsi que la SADC de s’impliquer profondément sur cette question en menant une enquête internationale urgente pour établir les responsabilités.

« la situation sécuritaire dans la région de Bikenke et Ruvumu est désespérant après le massacres d’une vingtaine des civils par les terroristes du M23 dans les villages de Ruvumu, Kashali et Rutakara. Aussi après leur tentative échouée de vouloir occuper ces villages, les terroristes se sont pris aux paisibles citoyens et d’autres sont pris en otage jusqu’à cette heure,  » a fait savoir Manouveau Nguka, coordinateur de l’organisation Badilika, signataire également à cette déclaration

Cet acteur de la société civile note cependant une situation d’accalmie apparente sur les fronts depuis la soirée de ce mercredi 22 juin, mais il déplore que le déplacement massif de la population ne cesse de se vivre dans la région.

Outre la diligence des enquêtes, les forces vives de Rutshuru tout en appelant la population de rester soudain pour dénoncer l’enemi, elles exigent à ces institutions internationales précitées de ne pas se limiter à des enquêtes mais aussi et surtout à condamner les membres de cette rébellion ainsi que les dirigeants Rwandais pour décourager le plan d’extermination de la population congolaise qui est en cours.

La societé civile de Rutshuru demande également au gouvernement congolais de prendre ses responsabilités de protéger la population contre ces agresseurs.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.