Now Reading:
LAC-KIVU : Les poissons sans vie ramassés à Minova et Bweremana sur le lac Kivu étaient tués par un produit toxique (Enquêtes)

LAC-KIVU : Les poissons sans vie ramassés à Minova et Bweremana sur le lac Kivu étaient tués par un produit toxique (Enquêtes)

 

La conclusion préliminaire des enquêtes réalisées par des experts de l’observatoire volcanologique de Goma (OVG) et l’Office Congolais de Contrôle (OCC) sur la cause réelle de la mort de plusieurs poissons sur le lac Kivu à Minova au Sud-Kivu et à Bweremana au Nord-Kivu montre que les poissons ont été tués par un produit toxique d’origine inconnue, l’option du gaz méthane étant écartée.

 

Dans leur rapport dont une copie est parvenue à Lesvolcanews.net ce mardi, les enquêteurs font savoir que les observations visuelles, les interviews menées ainsi que les analyses de laboratoire à l’OCC, convergent tous vers une conclusion qui montre que les poissons morts dans les eaux du Golfe de Kabuno ont été intoxiqués, l’idée des gaz (carbonique, méthane, sulfurique, hydrogène… ) étant à écarter.

 

Pour justifier le rejet du gaz méthane parmi les causes, le rapport signale que la zone affectée est trop réduite (environ 50m), seulement les agglomérations de Minova et Bweremana laissant les autres espaces du golfe de Kabuno comme Sake, Kirotshe, Shasha…), et s’il en était ainsi, même les gens qui ramassaient les poissons pouvaient être affectées.

 

Selon ce rapport préliminaire de l’OCC, la thèse de produits toxiques est confirmée suite aux traits manifestés par ces poissons après analyse au laboratoire

 

«Les poissons présentent les yeux exophtalmiques bien ressortis dans les orbites, les branchies décolorées ( de couleur brune-pale) au lieu de rouge vive ainsi que le ramollissement quasi total du tractus digestif, ce qui révèle des signes de caractéristiques d’intoxication» peut-on lire dans ce rapport.

 

Le même document indique que le produit toxique en cause a été fortement dilué par les eaux du lac ce qui a fait qu’il ne soit pas identifié.

 

La même conclusion indique qu’une enquête complémentaire sur terrain devra être effectuée dans le meilleur délai en vue d’éliminer les hypothèses suivantes :

 

1) la contamination de la baie par la rivière Kabuno qui traverse les champs de cultivateurs qui utiliseraient en amont des produits phytosanitaires

2) la contamination par des produits nocifs jetés dans la baie à partir du marché et la cité de Minova

3) la mauvaise pratique par certains inciviques qui utiliseraient certains produits pouvant entraîner la mortalité de poissons en masse

 

En rappel, du vendredi 3 au samedi 4 juin 2022, un fait inhabituel s’est produit  à Minova dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu et à Bweremana dans le territoire de Masisi au Nord-Kivu. Dans ces agglomérations riveraines du lac Kivu, des poissons sans vie sont montés à la surface pour être ramassés par la population.

 

Jérémie Kabali

 

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.