Now Reading:
Grève des enseignants : La société civile du Nord-Kivu déplore le silence de l’autorité provinciale et annonce des actions lundi prochain

Grève des enseignants : La société civile du Nord-Kivu déplore le silence de l’autorité provinciale et annonce des actions lundi prochain

La thématique éducation de la société civile du Nord-Kivu dénonce ce qu’elle qualifie de silence coupable de l’autorité provinciale au sujet de la grève sèche des enseignants de écoles primaires publiques en ville de Goma particulièrement.

Cela, c’est après avoir constaté que les élèves continuent d’être des victimes collatéralles de cette grève qui, lundi dernier, a pris une autre tournure avec sa radicalisation par les chevaliers de la craie.

Dans une interview accordée à les volcans news.net ce jeudi 19 Mai 2022, cette structure citoyenne dit avoir accordé un délai de 48h à l’autorité provinciale pour tabler sur cette question faute de quoi elle prévoit mobiliser les élèves devant les installations de l’autorité provinciale au cas où aucune issue n’est trouvée à l’arrêt des cours dans ces écoles primaires de l’Etat.

« Nous tirons la sonnette d’alarme auprès des autorités. En tout cas nous vous donnons juste 48h parce que nous avons constaté que ces mouvements de grève ont commencé dans d’autres provinces mais les autorités provinciales ont eu à échanger avec les syndicats de ces enseignants là pour qu’on puisse clôturer l’année scolaire. Si dans notre Province cela ne se fait pas, on se pose la question pourquoi ce silence. C’est pourquoi s’il ya pas solution à ce problème, nous serons obligés d’appeler tous les parents qui ont des élèves dans les écoles primaires publiques de la ville de Goma de prendre leurs enfants le lundi matin et de les amener chez l’autorité provinciale en charge de l’éducation parce que quelque part ça fait trop mal que les autres enfants sont en classe et que les autres ne sont pas en classe » a fait savoir Julienne Kasilaumu, son team leader

Notons que les enseignants du Nord-Kivu réunis au sein du Syndicat National des Écoles Primaires Publiques (SYNEEPP) ont décidé ce lundi 15 mai 2022 de la radicalisation de leur grève déclenchée le 2 mai dernier. Ces derniers disent maintenir ce mouvement de grève, vu qu’aucune réponse n’a été apportée à leurs revendications par le Gouvernement. Le payement des enseignants Nouvelles Unités, la majoration des salaires des enseignants jugés payés et une retraite responsable pour les vieux de carrière sont entre autres revendications de ces chevaliers de la craie du Nord-Kivu.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.