Now Reading:
Ituri : Des jeunes formés pour devenir des communicateurs sociaux de paix et vulgarisateurs de la loi électorale en faveur des jeunes, femmes et handicapés

Ituri : Des jeunes formés pour devenir des communicateurs sociaux de paix et vulgarisateurs de la loi électorale en faveur des jeunes, femmes et handicapés

Plusieurs responsables des structures juvéniles de la province de l’Ituri réunis dans le cadre du projet TUFAULU PAMOJA ont pris part le mardi 03 mai 2022 à une formation des leaders des jeunes afin d’être dans le futur, les communicateurs sociaux de paix, sécurité et développement ainsi que la vulgarisation de la proposition de la loi électorale en faveur des jeunes, femmes et personnes vivant avec handicap.

Cette assise organisée par la plate forme des jeunes Union des Jeunes Congolais pour le Changement UJCC a connu les interventions de deux formateurs notamment l’écrivain Ki-Ushingi Isenge et le juriste Nathan Mugisa qui ont respectivement parlé du comment devenir communicateurs sociaux de paix et de la vulgarisation de la loi électorale en faveur des catégories de personnes susevoquées.

Au sortir de cette activité, plusieurs propositions et recommandations à l’endroit du parlement à travers ses deux chambres ont été ressorties entre autre : la réduction des frais de dépôt de candidature au tiers au moins du taux en vigueur et prévoir un taux égalitaire pour tous les candidats, en cas d’équité de voix, que la liste dont les candidats gouverneurs sont les plus jeunes puissent l’emporter, la suppression du seuil électoral, la fixation des bureaux de vote par la CENI dans chaque zone électorale en tenant compte toujours des femmes, jeunes et personnes vivant avec handicap, etc.

Outre ces recommandations et propositions, Deogratias Angonizo porte parole occasionnel de toutes ces structures, a également fait mention de l’irrecevabilité de la liste électorale d’un mouvement ou d’une formation politique dont la catégorie des personnes précitées ( à l’occurrence femmes, jeunes et handicapés ) n’est pas totalement représentée.

Notons que ces associations des jeunes réunies dans le cadre du projet TUFAULU PAMOJA, tenant compte de la résolution 2250 des Nations-Unies, visent à ramener les jeunes, femmes et autres dans les postes de prise de décision car longtemps marginalisés par les décideurs.

Nickson Manzekele

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.