Now Reading:
Goma: L’un des jumeaux Kidnappés à Mugunga libéré, le deuxième reste comme appas pour la rançon (Sociv Mugunga)

Goma: L’un des jumeaux Kidnappés à Mugunga libéré, le deuxième reste comme appas pour la rançon (Sociv Mugunga)

 

L’un des enfants jumeaux du quartier Mugunga Kidnappés mercredi dernier alors qu’ils revenaient de l’école, est désormais libre.

Selon la société civile du quartier Mugunga, située a l’Ouest de Goma qui nous confirme cette nouvelle, cet enfant a été relaxé par les ravisseurs la soirée de ce lundi 25 avril mais le second lui est resté entre leurs mains afin de servir d’appas pour obtenir le montant de 30.000USD qu’ils sont entrain d’exiger à la famille comme rançon.

Une situation qui plonge la famille dans un profond climat de traumatisme et d’inquiétude totale vu qu’elle ne pas à même de réunir cette bagatelle somme.

« Oui Mr le journaliste, c’est depuis hier vers 19h qu’un enfant parmi les jumeaux Kidnappés a été retrouvé mais l’autre enfant est toujours dans les mains de ces ravisseurs là qui continuent toujours à exiger de l’argent pour la libération de ce deuxième enfant là, » a confirmé Christian Kalamo, Président de cette structure citoyenne

Devant cette situation, les ravisseurs ne doivent plus être loin de leur cible, l’implication urgente des autorités dans le dénichement de ce réseau criminel.

« Ce que nous nous pouvons demander c’est que nous voudrions l’implication du gouvernement, l’implication de nos autorités pour en finir avec ces genres de Kidnapping. Le gouvernement est capable de nous faire payer des taxes comme RAM pour dire que toutes les cartes SIM étaient et sont identifiées mais pourquoi est ce que le gouvernement via ses services ne veut pas identifier les différents numéros que ces ravisseurs utilisent. Qu’il prenne des mesures contre ces maisons de télécommunication qui ne veulent pas surveiller les mouvements de Kidnappeurs » a-t-il renchérit

Depuis 2014, des cas de kidnapping sont légion dans la province du Nord Kivu en République Démocratique du Congo (RDC). Cette pratique s’est observée pour la première fois entre 2009 et 2010 dans le territoire de Rutshuru à plus ou moins 60 kilomètres de la ville de Goma où de nombreux cas de kidnapping avaient été reportés. Des pratiques similaires s’observent maintenant dans plusieurs autres territoires du Nord-Kivu, notamment dans la ville volcanique de Goma à l’est de la RDC. Là, les ravisseurs ciblent des plus petits enfants et des mineurs, âgés entre 2 et 17 ans. À Goma, les premiers cas d’enlèvement d’enfants ont été enregistrés en août 2018 lorsqu’un petit garçon, Charles, 10 ans, avait était kidnappé, puis égorgé par ses ravisseurs dans le quartier Kyeshero pour terrifier ceux qui hésitent de payer la rançon.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.