Now Reading:
1 mois de prise en otage de la Task Force : « Pour ne pas irriter la CODECO à leur faire du mal, nous devons garder le silence »(Pascal Kakoraki)

1 mois de prise en otage de la Task Force : « Pour ne pas irriter la CODECO à leur faire du mal, nous devons garder le silence »(Pascal Kakoraki)

16 février 2022-16 mars 2022, voilà 30 jours aujourd’hui depuis que 7 membres de la Task Force, une structure apolitique dépêchée en Ituri par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi pour sensibiliser les groupes armés à déposer les armes, sont en captivité par la CODECO dans le camp Yalala près de Bambou dans le territoire de Djugu.

Des avis sont multiples à cet égard pour fustiger cette action barbare de cette milice à la face du monde

Le député provincial et ministre en veilleuse en charge du plan, budget et Investissement estime que le silence et calme des ituriens seraient des bonnes alternatives car a-t-il dit, certains propos des couches sociales comme politiques de l’Ituri, peuvent irriter les ravisseurs de ces otages à leur faire du mal.

 » La prise d’otages de nos frères ituriens, membres de Task Force entre les mains de CODECO à l’endroit nous avons aujourd’hui l’assurance qu’ils sont encore en vie depuis 30 jours. Nous nous pensons que cette situation nécessite à ce que les gens ne fassent pas n’importe quelle déclaration. Qu’on essaye d’observer parce que certaines de nos déclarations soit d’hommes politiques, de la société, des communautés, peuvent irriter les détenteurs de nos frères en otage et ça peut conduire à autres choses , » a estimé Pascal Kakoraki.

Rappelons que dans cette délégation prise en otage le 16 février dernier, figurait deux journalistes de Bunia notamment Seraphin Banangana et Dieu Merci Udongo mais qui, heureusement, ont été renvoyées quelques jours plutard.

Nickson Manzekele depuis Bunia

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.