Now Reading:
Gouvernance foncière de la RDC : réunis durant 2 jours, des acteurs de 4 provinces entendent intensifier le plaidoyer

Gouvernance foncière de la RDC : réunis durant 2 jours, des acteurs de 4 provinces entendent intensifier le plaidoyer

Ces acteurs du secteur foncier de la RDC se réunissent à l’initiative de la plateforme de la stratégie nationale d’engagement (SNE). Leur atelier en vidéoconférence est piloté depuis Kinshasa, à l’intention des participants qui sont à Goma, Bukavu, Mbandaka et dans la capitale congolaise.

L’enjeu autour de cet atelier c’est l’adoption, qui pourrait intervenir prochainement en conseil des ministres, du document de la politique nationale foncière. Du 15 au 16 novembre dernier, à Kinshasa, cet outil avait déjà été validé par les parties prenantes à la préservation des droits fonciers.

Au cours de cet atelier interprovincial, les acteurs du foncier veulent apporter des contributions au document qui vont dans le sens de la gouvernance et de l’utilisation de la terre.

‘’Nous militons pour sécuriser les droits fonciers de ces groupes. A titre d’exemple, nous pouvons citer le cas des peuples autochtones, on peut citer le cas des femmes qui réclament le droit à l’héritage, le droit d’accès à la terre, le droit de propriété foncière. Il y’a le cas par exemple des personnes vivant avec handicap qui socialement ont une moindre considération dans la société. On doit se battre pour que ces gens-là aient le même droit que les autres qui utilisent la terre, par exemple les concessionnaires qui ont des milliers d’hectares pendant que les autres n’en ont pas. Les fermiers n’en parlons même pas, les exploitants miniers, les exploitants agricoles…’’, explique Diel Mochire, directeur provincial du programme intégré pour le développement du peuple pygmée (PIDP-Shirika la Wambuti).

L’espérance des acteurs du foncier dans l’atelier

Les acteurs du foncier veulent se faire écouter par les autorités. Ils espèrent voir les contributions sur lesquelles ils travaillent être prises en compte lors de la prochaine adoption du document de politique nationale foncière.

‘’En amont, on travaille sur cette question pour que ce qu’on a donné en termes de contribution ne soit pas dilué lors du conseil des ministres. Ce sont de grandes personnalités qui estiment être les seuls à avoir droit à la vie alors qu’ils sont à notre service en tant que peuple’’, indique Diel Mochire.

En second lieu, l’atelier consiste à sensibiliser ceux qui ne sont pas assez informés sur la politique foncière du pays. ‘’Au moins un quart de la population congolaise n’est pas suffisamment informé de cette politique. On est-là pour les informer que la politique existe et que leur droit est sécurisé et garanti dans cette politique. Ils peuvent l’utiliser lors des conflits, les cas de spoliation, d’accaparement de terre, etc.’’, fait savoir Diel Mochire.

Cet atelier qui se referme ce mercredi 22 décembre entend aussi projeter les bases d’un nouvel engagement pour instaurer une gouvernance centrée sur les personnes.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.