Now Reading:
Le Président Félix Tshisekedi appelle ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques

Le Président Félix Tshisekedi appelle ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques

Le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a invité ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques, et à insérer l’Afrique dans le vaste marché des véhicules électriques et des énergies propresdans son discours à la cérémonie d’ouverture des travaux de « DRC-Africa Business Forum », qu’il a présidée mercredi, au palais du Peuple, à Kinshasa.

«Je voudrais inviter mes homologues africains à saisir l’occasion qui s’offre à notre continent de construire ensemble l’industrie des batteries électriques dont le marché des véhicules représente 8,8 milliards USD d’ici 2025 et 46 milliards USD en 2050. Cette occasion est à saisir pour chasser l’obscurité en Afrique avec les batteries du futur qui permettront de stocker jusqu’à 500 mégawatts et améliorer ainsi le taux de déserte en électricité nécessaire à l’industrialisation et confort de l’Afrique », a indiqué le Président Félix Tshisekedi, en présence de son homologue zambien, Hakainde Hichilema et des chefs des corps constitués de la République.

Pour le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, les assises de Kinshasa donnent l’occasion de capitaliser les opportunités d’investissement et aussi de réfléchir sur le développement d’une chaine des valeurs régionales pour l’industrie de batterie dans un contexte d’intégration régionale d’industrialisation de l’Afrique et de transition énergétique.

Placé sous le thème : « Développer une chaine de valeur régionale autour de l’industrie des batteries électrique, d’un marché des véhicules électrique et des énergies propres », a dit le Chef de l’Etat, ce forum constitue une véritable opportunité pour les leaders du secteur public et privé d’accorder leurs vues sur les enjeux de développement de l’Afrique et plus particulièrement sur le processus de sa transformation structurelle voulue par tous.

Ainsi, dans ce contexte difficile de la pandémie de Covid-19, a-t-il ajouté, ces assises constituent un cadre adéquat pour penser à la transition des économies africaines d’une croissance brune à une croissance verte, plus résiliente et diversifiée, respectueuse de la préservation des systèmes écologiques et de capital naturel.

Dans la foulée, Félix Tshisekedi a émis le vœu que les échanges entre différents participants à ce forum soient fructueux.

Initié par le gouvernement de la République Démocratique du Congo à travers le Ministère de l’Industrie en collaboration avec la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), en partenariat avec la Banque Africaine d’Import- Export (Afreximbank), la Banque Africaine de Développement  (BAD), l’Africa Finance Corporation (AFC), la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique ( BADEA), la Facilité Africaine de Soutien Juridique ( ALSF) et le Pacte Mondial des Nations Unies.

Ce grand événement vise à changer le paradigme de gestion des ressources naturelles afin d’impacter significativement la vie des Congolais et des ressortissants d’autres pays africains en exportant les minerais qui rentrent dans la production des précurseurs des batteries avec de la valeur économique, notamment le cobalt, le cuivre, le lithium, le manganèse, le nickel et la graphite. Cette approche permettra à la RDC et à l’Afrique de jouer son rôle stratégique dans la transition énergétique et écologique.

Outre le Président de la République de la Zambie Hakainde Hichilema , ainsi que les délégués notamment du roi de Maroc et du Président gabonais, plusieurs personnalités du pays, entre autres les présidents de deux chambres du Parlement, Modeste Bahati Lukwebo et Christophe Mboso N’kodia, ainsi que le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, ont pris part à cette cérémonie.

Acp

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.