Now Reading:
Changement climatique : ‘’les enfants ne peuvent être mis en danger par la pollution’’ (Déclarations)

Changement climatique : ‘’les enfants ne peuvent être mis en danger par la pollution’’ (Déclarations)

La célébration de la journée de l’enfant le 20 novembre dernier a offert de réels espaces aux enfants du Nord-Kivu pour faire avancer leurs causes. Au parlement d’enfants tout comme à l’Unicef et devant les autorités, les enfants se sont exprimés sans complaisance.

L’impact du changement climatique sur les enfants a marqué la journée du 20 novembre cette année. Le développement des discussions et des plaidoyers autour de ce phénomène s’est inspiré du thème de 2021 : ‘’La voix des jeunes générations face aux enjeux climatiques’’.

Experts, scientifiques et communautés sont actuellement unanimes pour reconnaitre les retombées du changement climatique sur les enfants. Loin au-delà d’organiser une riposte qui profite également aux enfants, de plus en plus des voix s’élèvent pour réclamer qu’ils soient associés à ce qui est fait pour limiter le changement climatique.

‘’Chaque enfant a le droit de participer aux décisions qui le concernent, selon la convention relative aux droits de l’enfant. Quand on parle du changement climatique, c’est aussi important que les enfants puissent être impliqués dans le processus de gestion des ressources qui nous ont été données et que nous avons relégué à nos enfants’’, explique Jean Métenier, le chef de bureau de l’UNICEF au Nord-Kivu.

Le responsable onusien estime que les enfants doivent s’exprimer pour influencer les décisions sur la crise climatique qui affecte presque tous les enfants du monde.

‘’Ecoutons aussi bien l’enfant, accordons-lui un espace tout en l’accompagnant car l’avenir a besoin de lui’’, ajoute de son côté, Marie-Thérèse Sebagenzi, la chef de la division provinciale du genre, au Nord-Kivu.

Les enfants évoluent dans un environnement malsain à Goma

L’affirmation est de Rosalie, la chef du comité urbain, représentante et porte-parole de tous les enfants du Nord-Kivu. Lors d’une mission de sensibilisation sur la pollution dans le quartier Mapendo et au grand marché de Kituku situé dans le sud-Ouest de Goma, son équipe fait un constat amer.

Il y’a des maladies qui se développent à la suite d’un environnement malsain, des marchands vendent des aliments infectés des microbes suite à leur environnement de travail, le risque d’accident est ambiant à cause de l’amoncèlement des immondices le long des rues, les cultures et bétails sont exposés au risque de destruction et enfin la population court le risque d’asphyxie.

Face à ces tristes réalités, le comité urbain des enfants propose des solutions aux autorités. Il les invite entre autres à : combattre l’insalubrité suivant l’article 6 de la convention universelle relative aux droits de l’enfant qui stipule que chaque enfant a le droit d’être et de rester en vie. Les autorités doivent aussi mobiliser les agents de l’environnement pour ramasser les immondices et les recycler pour bien faire leur travail.

‘’Les enfants ne peuvent être mis en danger par la pollution. Les enfants ont le droit de savoir comment rester en bonne santé’’, déclare Rosalie. Il y’a lieu d’améliorer la situation des enfants par rapport à la pollution, fait savoir à son niveau, Jean Métenier. ‘’On doit prendre des engagements qui soient forts afin d’offrir aux enfants et aux jeunes un avenir durable. Les enfants c’est notre futur, c’est notre avenir’’, dit-il.

Gabriel Kashugushu

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.