Now Reading:

Prétendue infiltration de la ville de Bunia : le maire et l’armée parlent d’une folle rumeur propagée par l’ennemi


Prétendue infiltration de la ville de Bunia : le maire et l’armée parlent d’une folle rumeur propagée par l’ennemi

Le maire policier de la ville de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri, vient de couper court aux rumeurs selon lesquelles la ville serait infiltrée ce lundi 26 octobre 2021 par les éléments de plusieurs milices opérant en Ituri.

C’était dans une mise au point faite à la presse militaire que le colonel John Cabuine l’a dit.

Pour l’autorité urbaine, c’est une folle rumeur propagée par les ennemis de la paix qui a suscité une sorte de peur dans le chef de la population la matinée de ce lundi 26 octobre dans certains quartiers de la ville. À en croire cet officier policier, la situation sécuritaire de la ville est sous contrôle des forces de défense et de sécurité.

 » Je vous informe que ce sont des rumeurs propagées par les ennemis de la paix. Moi à l’heure où je vous parle, j’ai sillonné toute la ville et je n’ai trouvé nul part où il y a quelque choses de suspect. Je pense qu’avec l’aide de Dieu, nous finirons par denicher ceux-là qui sont entrain d’intoxiquer la population  » explique le maire policier de Bunia, le colonel John Cabuine qui appelle la population de sa juridiction à vaquer librement à ses occupations habituelles.

Et de rassurer à la population :  » au cas où ces gens oserait d’entrer dans cette ville, ils trouveront des hommes dans la ville. Nous n’allons pas leur laisser la ville comme ça « .

Pour sa part, le porte parole du secteur opérationnel de l’armée en Ituri souligne que toutes les personnes qui font circuler de telles informations seront recherchées par les services compétents et arrêtés pour qu’ils répondent de leurs actes.

 » Je suis au stade Epo ville où soit disant ces malfrats sont ici, mais la circulation est normale. Je ne sais pas pourquoi et pour qu’elle intention ces gens font circuler une fausse rumeur et je vous rassure que tous ses gens seront arrêtés «  précise le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi.

Précisons que cette folle rumeur a été à la base d’un chemin retour des écoliers et élèves d’une école du quartier Police des frontières, situé à l’entrée sud-ouest de la ville.

Nickson Manzekele depuis Bunia

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.