Now Reading:
RDC : L’affaire RAM met la Sainteté de l’Union Sacrée au profit d’une extrême réprobation

RDC : L’affaire RAM met la Sainteté de l’Union Sacrée au profit d’une extrême réprobation

Commençant par des excuses pour ses propos tenus lors de la plénière précédente, le ministre des Postes, Téléphones, Télécommunications ainsi que de nouvelles Technologies de l’information et de la Communication Augustin Kibassa Maliba qui venait pour répondre aux préoccupations soulevées par les parlementaires sur la taxe Registre des Appareils Mobiles en sigle RAM a donné plusieurs éclaircissements ce mercredi 13 octobre 2021.

Structurant ses réponses aux députés en quatre points à savoir la légalité du RAM qui est basée sur les textes légaux et règlementaires fondateurs de l’Agence de régulation des Postes et Télécommunications ARPTC, la gestion du RAM qui est l’œuvre du Comité de gestion et du collège d’administration de l’ARPTC ainsi que les aspects sécuritaires et la suppression du Registre des Appareils Mobiles, le Ministre augustin Kibassa a estimé que sur la question de la suppression du RAM « compte tenu du principe de parallélisme des formes, il a saisi le Gouvernement quant à ce , compte tenu du fait que cette question avait été discutée en conseil des ministres, il n’a pas le pouvoir de supprimer » mais il faut comprendre que « le Gouvernement considère le RAM comme un revenu des prestations de l’ARPTC et non comme une taxe » a précisé le Ministre Augustin Kibassa aux députés qui a affirmé qu’une commission parlementaire est la bienvenue et qu’il est prêt à coopérer pour faire toute la lumière sur la traçabilité des fonds perçus pour le compte du RAM.

Réagissant aux réponses du Ministre des Postes, Téléphones, Télécommunications ainsi que de nouvelles Technologies de l’information et de la Communication Augustin Kibassa Maliba, le député Claude Misare auteur de la question orale avec débat à l’origine de l’interpellation du Ministre s’est dit non satisfait et a même regretté que le ministre Kibassa soit encore au Gouvernement

«Si le ministre des PTNTIC était sérieux, il allait déjà démissionner. Le numéro IMEI est unique et ne peut pas être changé. Comment un appareil peut-être identifié chaque année ? » s’est interrogé le député Claude Misare juste après les réponses d’Augustin Kibassa

L’auteur de la question orale estime que cette taxe qui devait normalement être perçu par la Direction Générale des Recettes Administratives Domaniales Judiciaires et de participation DGARD est une mesure antisociale « RAM n’est pas une priorité le peuple congolais n’a pas besoin du WIFI mais du pain et de la sécurité à l’est du pays. Ne pas supprimer la taxe RAM , c’est saboter le combat mené par Feu Patrice Emery Lumumba et Etienne Tshisekedi  » avant de lâcher que « un cerveau affamé n’a pas besoin chatter »

L’auteur de la question a estimé qu’il faut une commission d’enquête qui aura pour missions notamment de collecter les informations sur les fonds réellement perçus pour cette taxe et de traduire les auteurs de détournement devant la justice

Paul Zaïdi lesvolcansnews.net

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.