Now Reading:
Culture : Delcat Idengo n’est plus en odeur de sainteté avec les autorités de l’état de siège

Culture : Delcat Idengo n’est plus en odeur de sainteté avec les autorités de l’état de siège

Arrêté depuis le dimanche 10 octobre 2021 par les services spécialisés des FARDC et les agents de l’agence national de renseignements en ville commerciale de Butembo, l’artiste Delcat Idengo engagé largement dans la musique révolutionnaire, a été transféré à l’auditorat supérieur du Nord-Kivu situé dans la ville volcanique de Goma, l’avant-midi du mardi 12 octobre, les raisons de sécurité d’ordre public sont mis en exergue.

Selon des sources proches de la justice militaire dans la région, Delkat Idengo est poursuivi pour pour incitation à s’armer contre l’Etat Congolais et démoralisation des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et la police nationale congolaise (PNC).

Pour l’instant au sein de l’opinion publique, les réactions se révèlent contradictoires autours de l’arrestation de cette star qui a récemment chanté « politicien escroc », une chanson vertigineuse de son répertoire musical qui a engendré un succès inopiné de son parcours artistique mais également une arrestation immédiate couplée à une détention temporaire à la prison centrale de Kangbayi. Ce dernier avait été libéré après l’intervention des plusieurs activistes des droits de l’homme œuvrant dans la région des pays des grands lacs.

Et bien sûre sous influence indirecte des acteurs politiques de l’opposition au régime en place de la RDC notamment, le candidat malheureux aux élections de 2018 Martin Fayulu Madidi, actuellement, certaines indiscrétions laissent entendre que, Delcat Idengo serait traumatisé psychologiquement d’où la nécessité de lui offrir une meilleure prise en charge médicale, serait une solution adéquate en lieu en place de le juger dans une audience en flagrance.

Paul Zaïdi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.