Now Reading:
RDC: des Journalistes arrêtés et d’autres brutalisés lors de la marche de Lamuka à Kinshasa

RDC: des Journalistes arrêtés et d’autres brutalisés lors de la marche de Lamuka à Kinshasa

Quelques journalistes ont été brutalisés et d’autres arrêtés par certains éléments de la police nationale congolaise dans la ville de Kinshasa ce mercredi 15 septembre 2021.

Ils l’ont été alors qu’ils voulaient couvrir la marche pacifique de la Coalition LAMUKA de Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui par ce geste, voulaient manifester pour exiger la dépolitisation de la CENI.

D’abord, tôt le matin alors qu’il était sur leur point de départ conformément à leur itinéraire, Martin Fayulu et Adolphe Muzito, se sont vu être encerclés par certains éléments de la police avant que ces deux leaders de cette coalition ne soient conduit par la Police à la résidence de Fayulu. Peu avant, c’était une brutalité policière contre des journalistes qui a été observée par l’opinion qui tentaient de décrocher une interview auprès de ces deux leaders. Parmi les journalistes interpellés figure Patient Ligodi, journaliste à Actualité.cd et RFI. Notre confrère a été d’abord passé à tabac avant d’être embarqué dans une voiture de la police vers une destination jusque là qui reste à élucider.

Dans une interview à la presse Kinsoise, l’association des médias d’information en ligne (MILRDC) a, dans un communiqué quant à ce, condamné l’interpellation brutale de Patient Ligodi et a exigé sa libération sans condition.

 » MILRDC rappelle au Gouvernement, qui a autorité sur la police, que la liberté de presse est constitutionnelle et qu’il a le devoir sacré de garantir ce droit. MILRDC exige des sanctions exemplaires contre des policiers indélicats qui entravent le droit à l’information. » Peut on lire dans le communiqué.

MILRDC réaffirme toute sa solidarité envers Patient Ligodi et exige sa libération immédiate et la restitution de ses biens (téléphones notamment).

Cependant, aux dernières nouvelles, notre confrère Patient Ligodi a été relaxé, ont confirmées plusieurs sources parmi lesquelles Israël Mutala, vice Président de l’association des médias en ligne en RDC. Celui parle d’une interpellation qui était seulement de quelques heures indiquant qu’il est tôt de faire l’éventaire des dégâts causés sur les journalistes en cette journée.

« On a libéré le confrère Patient. Je ne vois pas la raison pour laquelle des policiers peuvent faire cela à des journalistes. C’est anormal, je ne sais pas contenir ma colère  » a-t-il déclaré.

Pendant ce temps, le ministre de la communication et médias en RDC qui a été saisit du dossier a dans une communication condamné aussi ces bavures policières précisant que conjointement avec le commandant de la Police ville de Kinshasa, une enquête immédiate a été lancée pour identifier ces policiers indisciplinés et ils seront sévèrement sanctionnés »
Un dossier à suivre.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.