Now Reading:
Nord-Kivu : L’inspecteur Général de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers à Goma pour s’imprégner du déroulement de l’Exetat

Nord-Kivu : L’inspecteur Général de la Formation Professionnelle, Arts et Métiers à Goma pour s’imprégner du déroulement de l’Exetat




Il s’agit de Madilamba Yamba-Yamba Emmanuel qui est arrivé en ville de Goma l’après midi de ce mardi 14 septembre 2021.

L’inspecteur Général de la Formation professionnelle, Arts et métiers dit être dans cette partie de la ville de Goma pour s’assurer du bon déroulement des épreuves de l’Exetat pour les candidats des options techniques, qui ont démarrés ce même mardi avec la session ordinaire et ce, après la phase des préliminaires effectués il y’a près d’un mois maintenant.

Pour cet acteur éducatif, l’organisation de ces épreuves nationales par le gouvernement a pour objectif de valoriser les gens qui exercent différents métiers, en leur octroyant des diplômes, une première expérience que le gouvernement veut tenter après la scission du ministère de l’EPST de celui de la Formation professionnelle Arts et métiers.

« Pour le moment nous nous focalisons sur l’ancienne ordonnance du chef de l’État qui nous attribue la gestion des écoles professionnelles et les centres de formation en Métiers. Pour le moment l’attention du chef de l’État Félix Tshisekedi est focaliser sur la Formation professionnelle qui est un volet très important pour résorber le chômage et créer de l’emploi, bref pour que la dimension « Kuluna » puisse diminuer » a révélé l’inspecteur Emmanuel Yamba-yamba à sa descente d’avion.


Depuis plusieurs décennies, ce domaine de la Formation Professionnelle n’a pas attiré l’attention des autorités du pays pourtant regorgeant une grande majorité des jeunes qualifiés d’ailleurs de la classe moyenne. Par ce geste Le chef de l’État actuel a pris le torreau par les cornes précise L’inspecteur Général qui précise que c’est le premier Ministre lui même qui a voulu procéder au lancement officiel de ces épreuves au Niveau de Kinshasa pour délivrer des titres basés sur des compétences aux apprenants afin de permettre ces derniers puissent bien répondre aux besoins des entreprises et contribuer ainsi au développement du pays.

« Le segment de la formation professionnelle est un segment très important sur lequel notre pays n’a pas fait attention pendant des décennies. Maintenant je crois que cette session sera une première pour qu’on délivre des titres pourque les apprenants puissent être utilisés par les industries, les entreprises et nous créons maintenant des personnes qui peuvent répondre rapidement aux besoins des entreprises » a-t-il renchérit

Précisons qu’au Nord-Kivu, sur le 1700 candidats qui avaient pris part aux préliminaires, c’est au moins 617 candidats répartis dans 13 centres qui passent ces épreuves ordinaires, les autres ayant abandonnés suite à plusieurs aléas. Et pour permettre la bonne compréhension vu que la majorité des candidats ne maîtrisent pas la langue française qui est couramment utilisée pour le secteur de l’EPST, ces épreuves se tiendront en langues nationales, donc Swahili, Lingala, Tshiluba et Kikongo.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.