Now Reading:
Etat de siège au Nord-Kivu : ‘’Il ne faut pas se limiter à chasser les groupes armés mais il faut aussi résoudre les conflits coutumiers pour réussir’’, Sa majesté Heshima Kibonge

Etat de siège au Nord-Kivu : ‘’Il ne faut pas se limiter à chasser les groupes armés mais il faut aussi résoudre les conflits coutumiers pour réussir’’, Sa majesté Heshima Kibonge

Le grand chef coutumier du grand-Kasaï et président du forum d’initiatives pour les communautés locales (FICL) s’est exprimé ce vendredi à Goma sur la décision du gouvernement provincial d’interdire les administrateurs militaires de s’impliquer dans les dossiers coutumiers. Sa majesté Heshima Kibonge croit que le gouverneur a été induit en erreur par des politiciens.

L’interdiction aux administrateurs militaires de s’ingérer dans les conflits coutumiers dans leurs territoires, suite aux dénonciations faites notamment par des députés provinciaux sur un conflit de pouvoir coutumier que l’administrateur de Lubero aurait été en train de traiter, est en vigueur depuis le 24 Aout, au Nord-Kivu.

Cette interdiction n’est pas cependant vue d’un bon œil par sa majesté Heshima Kibonge qui est sorti devant la presse ce 27 Aout. Il est venu démontrer combien le traitement du problème de sécurité au Nord-Kivu dans le cadre de l’Etat de siège doit également prendre en compte la dimension des conflits coutumiers qui contribuent à l’instabilité.

‘’Regarder la loi 010/011, c’est une loi organique du 18 mai 2010, portant fixation de subdivision territoriale à l’intérieur des provinces. Cette loi-ci si vous regarder à son article 28, vous allez voir qu’on dit ceci : le chef de groupement est reconnu par l’arrêté du ministre de l’intérieur et des affaires coutumières. Et ce même chef de groupement est installé par l’administrateur du territoire ou le bourgmestre, en présence du chef de secteur, même le chef de chefferie, le cas échéant. Donc vous voyez déjà que ce qui se passe ici, le vice-gouverneur entre en contradiction avec lui-même. Lui-même se dit qu’il faudrait que l’Etat de siège puisse réussir or il doit travailler avec les administrateurs des territoires, et ces administrateurs des territoires il les limite alors que l’administrateur de territoire est appelé à s’occuper de toute affaire qui concerne son territoire. Les affaires coutumières par exemple, l’administrateur ne s’immisce pas dans les affaires coutumières, non, c’est la loi qui lui donne tout ça!’’, a expliqué sa majesté Heshima Kibonge.

Halte aux manipulations des politiciens !

C’est l’appel du grand chef coutumier Heshima Kibonge qui est aussi le président des chefs coutumiers de la RDC regroupés dans le forum d’initiatives pour les communautés locales. Il fait savoir que derrière un certain nombre des conflits que rencontrent les pouvoirs coutumiers se cachent des politiciens qui cherchent leurs intérêts.

Il est possible que ce soit ces mêmes politiciens qui ont manipulé le gouverneur militaire à son insu dans sa décision d’interdire le traitement des problèmes de pouvoir coutumier par les administrateurs militaires, laisse entendre sa majesté Heshima Kibonge. ‘’ Le vice-gouverneur ce n’est pas de sa faute, en tout cas ce n’est pas de sa faute. C’est tout simplement qu’il a été induit en erreur par les politiciens. C’est ici que je vais dire aux politiciens qu’ils arrêtent ce qu’ils sont en train de faire’’, dit-il.

Le grand chef coutumier dénonce ces politiciens. ‘’ Les mêmes politiciens, ils disent l’Etat de siège ne donne rien, n’a encore rien fait. Ce sont ces mêmes politiciens qui font des choses pour bloquer le gouverneur militaire et le vice-gouverneur pour que l’Etat de siège ne puisse produire des effets. Je venais de vous dire que cet état de siège ne concerne pas seulement les armes, il faut qu’on puisse organiser, arranger la situation qui se trouve à la base’’, explique-t-il.

Sa majesté laisse entendre que les problèmes coutumiers de Lubero et du groupement Munigi, dans le territoire de Nyiragongo, où différents protagonistes se disputent les pouvoirs coutumiers sont des urgences qui doivent trouver une issue.

Par Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.