Now Reading:
Présidence de la CENI: Le pasteur Éric Senga évoque l’irréversibilité du caractère éthique dans la plateforme des confessions religieuses

Présidence de la CENI: Le pasteur Éric Senga évoque l’irréversibilité du caractère éthique dans la plateforme des confessions religieuses

Le pasteur Éric Senga, porte parole de l’ECC a rappelé l’irréversibilité du caractère éthique dans la plateforme des confessions religieuses dans la désignation du président de la CENI, et maintenir le statut de garant de la moralité publique lors d’un point de presse en réponse à la crise de communication au niveau de la structure au centre interdiocesain lundi à Gombe.


Revenant aux éléments précedant les travaux de désignation du président de la CENI, le pasteur Éric Senga a évoqué le premier principe consistant à ramener les choses à l’équilibre et au-delà, il a été autorisé à tout congolais de pouvoir déposer sa candidature dans n’importe quelle confession religieuse.c’est une manière la procédure pour éviter justement de dire qu’on a pris tel et refusé tel autre.


En deuxième lieu, il faudrait éviter d’avoir des candidatures inamovibles c.à.d des candidats de vie ou des morts, les candidats à avoir dans la plateforme seront les candidats de la plateforme et non de la confession religieuse, pour éviter l’appropriation des confessions religieuses,


Un troisième principe qui a prévalu dans le traitement des candidatures, écarter les candidats à problème déjà càd à connotation politique non seulement celles qui sont prétendus de régime politique en place même celles en liens avec l’opposition.
Le porte parole de l’ECC a noté que le débat n’était pas de dire que les allégations sont fausses mais celles de nature à jeter le discrédit sur l’indépendance des candidats, elles affectent son éthique et touche à la réputation des confessions religieuses.


Il a fait remarquer que la CENCO et l’ECC sont Églises, un chrétien qui commet une bavure va voir le pasteur et confesse et si le prêtre sort l’affaire sur la place publique, il fait offense à sa propre confidentialité, à son éthique mais si le même fait revêt le caractère de scandale et touche à la moralité publique pour préserver le témoignage de l’Eglise on le met en suspension.voila la pratique et ce qui se passe dans les milieux religieux.
Par ailleurs, la CENCO n’a jamais été contre une tribu affirmé l’abbé Donatien N’Shole Secrétaire général de la CENCO dans sa mise au point sur la haine contre les kasaiens lors d’un point de presse sur la profanation des églises et des attaques orchestrées contre la résidence du cardinal Fridolin Ambongo archevêque métropolitain de Kinshasa.
En réaction contre les allégations selon les quelles la CENCO a appuyé la candidature de Lamuka et boycotté celles des ressortissants du Kasaï.
L’abbé N’Shole dit : »ce qui a été rapporté la fois passée au moment où on travaillait sur les candidatures de Malonda qu’on a mis de côte les candidats kasaiens, c’est un gros mensonge, »a t-il souligné.


Selon lui, la vérité est que personne de ces confessions religieuses n’assumait cette candidature au niveau du secrétariat technique tout en sachant que c’étaient des urnes, on a amené ces candidatures là.
Après avoir apporté cette lumière, il a exhorté les kasaiens à ne pas se laisser manipuler « il y a une machine d’intoxication sur les réseaux sociaux qu’il ne faut pas suivre.L’Eglise catholique est donc universelle et il y a dans cette catholicité des kasaiens ».


Raison pour laquelle les chrétiens ont été tous peinés sur ce qui se passe au diocèse de Mbuyi mayi depuis quelques temps et donc les kasaiens sont manipulés par les personnes qui ne voient que leurs intérêts et les leurs.ACP

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.