Now Reading:
Beni : le chauffeur du véhicule embusqué à Kapoko n’a pas respecté les consignes du commandant de la place (Lt Antony Mwalushayi)

Beni : le chauffeur du véhicule embusqué à Kapoko n’a pas respecté les consignes du commandant de la place (Lt Antony Mwalushayi)

Le porte parole de l’armée dans la région de Beni vient de réagir par rapport à l’embuscade des présumés ADF qui a coûté la vie à 16 civils la soirée de ce jeudi dernier à Kapoko sur l’axe Mayi moya- Tshiani Tshiani.

Dans un entretien à notre confrère Azarias Mokonzi de Beni ce samedi 24 juillet soit deux jours après cette embuscade, le Lieutenant Anthony Mualushayi, porte parole des opérations Sokola 1 grand Nord condamne cette attaque et dit regretter que le chauffeur du véhicule embusqué, n’a pas respecté les consignes du commandant de FARDC de la place qui interdisent toute circulation sur ce tronçon routier pendant les heures vespérales au delà de 17h donc.

 » A TsaniTsani et Mamove, la situation est maintenant calme, seulement qu’hier aux alentours de 17 heurs, un camion de marque Fuso, est tombé dans l’embuscade des hommes armés, et nous avons intervenus à l’aide des nos troupes qui sont basés à ce côté là, mais nous avons perdu nos compatriotes congolais qui étaient de passagers dans ce Fuso avec leurs Marchandises, merci nous avons réussi à sauver aussi quelques blessés dans cette embuscade tendue par les Rebelles ADF. seulement que nous condamnons tout s’est qui s’est passé , car sont nos compatriotes qui ont été visés et non pas les FARDC, nous avons toujours dit que, Si l’ennemi se connait qui l’est fort il allait s’affronté aux FARDC, Mais malheureusement il choisit les civils comme cible.Nous regrettons, le chauffeur de ce Fuso, n’a pas respecté les consignes sécuritaires données par les commandants de la place » a-t-il expliqué.

Pendant ce temps, les corps de ces 16 civils parmi lesquels 6 femmes sont toujours gardés dans la morgue de l’hôpital général de Oicha en attendant un consensus sur leur inhumation collective ou pas comme cela est en discussion entre acteurs de la société civile et leurs membres des femmes qui eux, voudraient inhumer personnellement les leurs.

Suite à cette situation, la société civile de la région de Beni a décrété deux journées de deuil et qui expire en principe ce samedi 24 juillet dans la soirée. Cela c’est un temps consacré à l’inhumation de corps des victimes et organisation de deuil dans différentes familles a fait savoir Janvier Kasairyo, rapporteur de la société civile de Beni.

« Notre souhait en tant que société civile est que tous les corps soient inhumés ensemble dans un seul endroit. Malheureusement, il y a des familles qui s’y opposent encore » a-t-il révélé.

Signalons que cet énième carnage des civils intervient alors que le gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu, dans le cadre de l’État de siège, séjourne dans la partie Nord de la province afin de s’imprégner personnellement de l’évolution des opérations militaires menées dans cette région du nord de la province.

Victoire Muliwavyo

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.