Now Reading:
Assistance aux sinistrés de l’éruption : la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi va assister 247 AVEC pour un relèvement économique post-éruption

Assistance aux sinistrés de l’éruption : la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi va assister 247 AVEC pour un relèvement économique post-éruption

La fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FNDT) estime qu’une assistance financière des sinistrés à travers leurs associations villageoises d’épargne et de crédit (AVEC) va les aider à se remettre, sur le long terme, des pertes économiques enregistrées lors de l’éruption du 22 mai.

Les responsables de la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi se mobilisent à rencontrer les incubateurs capables de les aider à réaliser ce nouveau projet à l’intention des sinistrés, avec succès.

‘’ L’aide des vivres et des non-vivres c’était d’abord pour les assister à manger, à pouvoir vivre. Maintenant il faut les accompagner au lendemain. Beaucoup de femmes, beaucoup de familles étaient des éleveurs, des agriculteurs, certains étaient dans la coupe et couture. Il faut maintenant les apprendre à pécher pour que demain elles puissent avoir des économies qui se relèvent au niveau de Nyiragongo’’, a expliqué Hugo Budawu Chubaka, membre de la fondation.  

L’organisation ‘’Un jour Nouveau’’ a été consultée en premier ce jeudi, à Goma. L’organisation dispose d’une expérience en matière de gestion des AVEC.

‘’ Nous voulons aider les membres des AVEC à développer leurs activités car après l’éruption volcanique, ils ont perdu de l’argent et leurs économies’’, a fait savoir Claudine Luyindula, la chargée du genre et de l’autonomisation de la femme à Un jour Nouveau.

Elle salue une idée géniale de la première dame Denise Nyakeru Tshisekedi.

‘’Ça m’enchante de voir que la première dame de la république est entrain de penser d’une bonne façon, parce que selon un vieux dicton qui dit qu’au lieu de me donner du poisson, apprends-moi à pêcher. Pour moi, c’est une bonne approche parce que ça va permettre réellement aux femmes d’être autonomes et de pouvoir se relever et développer leur résilience par rapport à la catastrophe qui s’est produite’’, s’est félicitée Claudine Luyindula.

Depuis environ une dizaine d’années, les populations du territoire de Nyiragongo préfèrent se regrouper dans les associations villageoises d’épargnes et de crédit (AVEC) pour faire face à la pauvreté. A en croire l’organisation locale de droits de l’homme et de développement ‘ACADEPA Zaburi 133’, les AVEC ont bien assumé ce rôle. Grâce à elles, de nombreux habitants ont investi, acheté des parcelles, se sont mariés et ont accompli plusieurs autres projets sociaux.     

La rédaction

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.