Now Reading:
LUBERO : La société civile va en guerre contre les associations qui réclament l’Assemblée Générale Elective

LUBERO : La société civile va en guerre contre les associations qui réclament l’Assemblée Générale Elective

Dans une déclaration de la Coordination de la Société civile du Territoire de Lubero au Nord-Kivu, cette dernière se dit être au courant d’une démarche menée par certaines personnes se réclamant être regroupées dans un consortium formé par quatre organisations qu’elle cite nommément dont (FIRD, CIDED, PIED et CODEL FM) autour d’une réflexion d’un plaidoyer des Organisations de la Société civile sur la restructuration de la Coordination de la Société du Territoire de Lubero.

Georges Katsongo, président de cette Structure, déclare que les membres de la Coordination territoriale de la Société civile de Lubero font observer que ces personnes manifestent des intentions cachées étant donné que leur programme n’est pas connu par la Coordination de la Société civile qui reste le seul organe habilité à organiser les élections au niveau des Noyaux et de la Coordination.

Celle ci attire l’attention de la population du Territoire de Lubero sur le danger de leurs activités ayant trait à :
« La récupération par les politiciens des actions de la Société civile lorsque ceux-ci sont au courant de l’évolution du processus de la restructuration de la Coordination qui a commencé par les noyaux dont la plupart étaient fin mandat et d’autres largement dépassé suite à l’insécurité et le confinement pour faire face aux maladies épidémiologiques vécues dans le milieu ;
L’infiltration de la Société civile par des politiciens qui violent délibérément la Charte de la Société civile et le Code de bonne conduite, » peut-on lire dans cette déclaration parvenue à lesvolcansnews.net

Il soutient que « C’est pourquoi, la Coordination de la Société civile continue à informer toutes les composantes de la Société civile et les couches sociales que le processus de la tenue des Assemblées Générales Electives des Noyaux est à la fin et que le plan de restructuration de la Coordination est mis à jour. Dès lors, les délégués desdits noyaux seront informés du programme défini et ne doivent pas se laisser manipuler par des acteurs politiques tendant à faire une pression inutile alors que la Société civile reste apolitique, » conclut cette déclaration signée par le président de cette Structure, Katsongo Georges.

Laurent TSONGO Tsokal

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.