Now Reading:
Distribution de l’aide aux déplacés : la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a atteint environ 70 000 personnes

Distribution de l’aide aux déplacés : la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a atteint environ 70 000 personnes

Après une semaine de distributions de vivres et non-vivres aux déplacés et sinistrés de l’éruption volcanique du 22 mai, à Goma et ses environs, l’heure était à l’évaluation ce samedi 5 juin. La fondation note une opération qui a été réalisée avec succès.

La toute première distribution des vivres et non-vivres a été faite aux scientifiques de l’observatoire volcanologique de Goma (OVG), le dimanche 30 mai, au soir. C’était au lendemain d’une descente d’évaluation des besoins que les équipes de la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT) a menée auprès des déplacés de l’éruption du volcan Nyiragongo. Les délégués de la FDNT sont allés dans des localités qui ont reçu des déplacés autour de Goma.

Mardi, la fondation a amené des vivres et non-vivres aux déplacés installés à l’école primaire Kahembe dans le groupement Munigi, en territoire de Nyiragongo. Mercredi, c’était au tour des déplacés qui se sont établis à l’école primaire Mujoga, dans le groupement Kibati, dans le même territoire. Pendant ces deux jours, l’aide était distribuée également aux déplacés installés à Rutshuru. La fondation a chuté par les déplacés basés à Mugunga, quartier de l’Ouest de Goma.

À tous ces déplacés estimés à environ 70 000 individus, la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a remis des vivres et non-vivres évalués à environ 200 tonnes, a révélé ce samedi, Ludovic Diomi, le chargé de communication de la fondation. La cité de Sake qui était aussi concernée par l’aide a été écartée après que la fondation a observé que la majorité des humanitaires allaient assister principalement les déplacés qui se trouvent dans la cité, a précisé Ludovic.

Les détourneurs d’une partie des 60 tonnes d’aide apportée à Rutshuru arrêtés

Le chargé de communication de la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT) a apporté de la lumière par rapport aux allégations de détournement de l’aide que le mouvement citoyen ‘lutte pour le changement’ a porté devant la presse.

Comme dans tous les sites de déplacés, la FDNT a chargé les autorités locales de distribuer l’aide. Mais à Rutshuru, certains ont tenté d’en emporter une partie, a confirmé Ludovic Diomi. Le communicateur de la fondation a toutefois rejeté les accusations selon lesquelles des membres de la fondation seraient impliqués dans le détournement de Rutchuru. ‘’Ça nous a étonné, ça nous a surtout fait rigoler’’, a-t-il déploré.

Ludovic Diomi s’est félicité de l’implication de la justice qui vient de mettre la main sur les auteurs du détournement. ‘’Les personnes ont été identifiées, même arrêtées aussi par rapport à ça. Les autorités ont été avisées, nous avons demandé une audience, nous avons fait une séance de travail avec le gouverneur’’, a-t-il expliqué.

La première dame, proche de la population, pourrait distribuer des tôles aux sinistrés

Cela pourrait être la prochaine étape après la distribution des vivres et non-vivres aux déplacés. Parmi ces derniers, il existe des sinistrés qui ont perdu leurs maisons et d’autres biens au passage de la lave. La fondation Denise Nyakeru Tshisekedi envisage leur apporter du matériel de construction, notamment des tôles.

Pour l’heure, la fondation attend une évaluation de besoins des sinistrés par les services habilités, a précisé Ludovic Diomi. ‘’Demain, lorsqu’on saura réellement où sont les besoins, ça sera à nous de savoir qu’est-ce qu’on peut faire. Aujourd’hui, c’est difficile de répondre, on n’a pas de chiffres, on n’a pas de précision mais la fondation agit toujours selon les moyens qu’elle a. Comme je l’ai dit, on a des partenaires solides. Vous voyez, la réponse a été rapide !’’, a-t-il expliqué.

Chargée du social à la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi, Sarah Biselele a martelé :’’Personne n’est comme une mère, c’est la mère de la nation, c’est une femme sensible aux malheurs des autres, elle a de l’amour, elle verra ce qui est possible à faire pour les sinistrés. Avec nos partenaires, nous pourrions leur apporter des abris où ils peuvent rester. Nous voyons bien-sûr que la lave s’est éteinte, mais nous nous demandons quel sort attend ceux dont les maisons ont été brulées’’.

Ces propos laissent croire qu’après avoir remis du sourire aux lèvres des sinistrés et déplacés de l’éruption du 22 mai, à travers des vivres et non-vivres, toute cette semaines, la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi entend les accompagner jusqu’à une consolation durable.

Frédéric Feruzi

Leave a Reply

Input your search keywords and press Enter.