Now Reading:
« Le Nord-Kivu, une province complètement sinistrée : entre État de siège et État d’urgence »(Refflexion de l’Elite Congolaise et Africaine)

« Le Nord-Kivu, une province complètement sinistrée : entre État de siège et État d’urgence »(Refflexion de l’Elite Congolaise et Africaine)

 » Elite Congolaise et Africaine « , une Superstructure multidimensionnelle, est préoccupée par la situation qui prévaut à l’Est de la RDC et spécialement en Province du Nord-Kivu.

En conformité avec sa philosophie, elle propose ce qui suit :

  1. La nécessité de décréter un État d’urgence à des fins humanitaires afin de compatir avec toute la population sinistrée (avec toute l’assistance qui s’impose). Plus particulièrement celle du Territoire de Nyiragongo et de la Ville de Goma. Ceci, sans déroger aux principes de l’État de siège déjà en vigueur en Ituri et au Nord-Kivu (Cf. états généraux y afférents et mesures d’application) ;
  2. Projet d’extension et aménagement de la ville de Goma en impliquant les Experts de tout bord depuis l’étude de faisabilité jusqu’à l’exécution dudit projet ;
  3. Formation d’un bon nombre de spécialistes dans le domaine volcanologique, météorologique, climatologique, de physique, etc.
  4. Dotation des moyens colossaux à l’OVG en réponse aux nombreuses questions récurrentes sur les volcans ;
  5. Professionnalisation des organismes liés à la protection civile, gestion des catastrophes et unités des sapeurs-pompiers ;
  6. Communication adaptée en matière sécuritaire et en situation des catastrophes ;
  7. Éducation civique et citoyenne dans le domaine humanitaire ;
  8. Construction des infrastructures contextuelles et appropriées ;
  9. Appui à toute initiative tendant à améliorer l’habitat, au travers notamment des logements sociaux qui respectent les normes architecturales, urbanistiques, climatiques, touristiques et environnementales ;
  10. Mise en place des nouvelles technologies de l’information et de la communication à moindre coût (ou à faible revenu) qui puissent renseigner la population en temps réel sur les risques des catastrophes (volcanologiques, sanitaires, humanitaires, etc.).
  11. Création d’un fonds spécial de gestion des risques et des catastrophes ;
  12. Recensement, identification et prise en charge effective des victimes des catastrophes par et à travers une compassion-solidarité insoupçonnée ;
  13. Mise en place des Cabinets psychosociaux d’envergure devant répondre aux multiples problèmes psychologiques, etc.

La construction d’un État passe également par la stricte application de ces recommandations. La recherche des moyens étant l’œuvre des pouvoirs publics, il est indispensable sinon urgent que nos autorités s’y penchent.

Pour « Elite Congolaise et Africaine », Adelard BASHIMBE (Écrivain, Enseignant d’Universités et Chercheur indépendant).

Tél. : +243 990 204 444

Leave a Reply

Free Porn porn Sex
Input your search keywords and press Enter.